Roy tranche avec quatre minutes à jouer

Le gardien de l'Océanic, Charles-Antoine Poirier-Turcot, a été... (Photo courtoisie, Rémi Sénéchal)

Agrandir

Le gardien de l'Océanic, Charles-Antoine Poirier-Turcot, a été mis à l'épreuve à 30 reprises par les joueurs des Saguenéens.

Photo courtoisie, Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Les Saguenéens de Chicoutimi peuvent tirer au moins deux bonnes nouvelles de leur visite à Rimouski, dimanche. D'abord, ils ont profité de l'occasion pour célébrer une quatrième victoire consécutive en battant l'Océanic 3-2. Dans un deuxième temps, ils ont trouvé le moyen de l'emporter sans être au sommet de leur art.

«Nous n'avions pas notre énergie habituelle, a analysé l'entraîneur des Saguenéens, Yanick Jean. Rimouski a une équipe contre laquelle il est difficile de jouer. Ils ont la meilleure moyenne défensive de la ligue depuis le début de la saison et ils sont bien structurés.

«Comme nous n'avions pas notre énergie habituelle, je suis content de notre comportement. Nous avons trouvé une manière de rester à l'intérieur de ce que nous avions à faire, de notre système. Nous avons bien fait des petits détails qui ont fait en sorte que nous l'avons emporté.

«Quand le réservoir n'est pas rempli à 100 pour cent, tu dois trouver des manières de l'emporter au lieu de chercher des excuses. Tu dois trouver des manières et des solutions. J'ai l'impression que c'est ce que nous avons fait dans ce match.»

Les Saguenéens étaient opposés hier à un rival qui n'avait subi que deux défaites à ses dix premiers matchs. En onze rencontres, l'Océanic n'a donné que 28 buts.

Mais le 28e lui a coûté deux points. Inscrit avec quatre minutes par jouer par Nicolas Roy, il a permis aux Saguenéens de se sauver avec leur première victoire sur la route de la saison et de grimper au 16e échelon du classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Le but décisif de Roy a fait la différence dans un match serré où les deux gardiens ont effectué du bon travail. Devant le filet des Saguenéens, Julio Billia a fait face à 34 lancers. Son vis-à-vis Charles-Antoine Poirier-Turcot a été mis à l'épreuve à 30 reprises.

Outre Roy, Zachary Lavigne et Gabryel Paquin-Boudreau ont trouvé le fond du filet pour les vainqueurs. La réplique est venue Dylan Montcalm et Antoine Dufort-Plante.

À la conclusion de cette quatrième victoire consécutive, Yanick Jean a principalement souligné le travail de ses défenseurs et de Billia.

«Allard, Johnston, L-P Simard et tous nos défenseurs ont connu un autre bon match», a indiqué l'entraîneur chicoutimien.

«Billia a réussi de bons arrêts aux bons moments. Même sur leur deuxième but, il a fait un bon arrêt sur un joueur qui s'était échappé seul devant lui. C'est un autre joueur qui a poussé la rondelle au fond du filet. Julio s'est bien comporté. Il nous donne de l'air. Il donne confiance à nos défenseurs. Il ne donne pas de rythme à l'autre équipe en immobilisant souvent la rondelle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer