Les Sags doublés à Rouyn-Noranda

La séquence noire se poursuit

La séquence de défaites des Sags pour débuter la saison s'éternise. Les... (Archives Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

Archives Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La séquence de défaites des Sags pour débuter la saison s'éternise. Les Chicoutimiens ont subi une huitième défaite en autant de sorties, hier soir, 8-4 devant les Huskies, à Rouyn-Noranda.

Les Sags tenaient le coup après 20 minutes, étant menés 2-1, mais les locaux ont explosé avec quatre buts en première moitié de deuxième pour prendre une priorité de 6-1. Les Sags semblaient définitivement K.-O., mais ont tout de même donné une certaine frousse aux Abitibiens en marquant trois fois sans réplique, dont le premier en carrière de Marc-André Gauvreau, pour s'approcher à 6-4. En troisième, après quelques menaces autour du filet de Chase Marchand, Anthony Wojcik a cassé les reins des visiteurs, chassant du même coup Xavier Potvin qui a certainement déjà connu de meilleures soirées, lui qui en était à son premier départ de la saison. Jean-Christophe Beaudin a été le seul à battre Julio Billia qui a fait face à neuf tirs en relève, ce qui complétait du même coup son tour du chapeau.

En entrevue téléphonique après la rencontre, convenant que les gardiens avaient permis quelques buts faibles, l'entraîneur-chef Yanick Jean concentrait son attention sur ce qu'il a aimé. «On a été très bons, beaucoup mieux qu'hier. Je sens qu'il y a un déclic qui est en train de se faire par rapport à l'éthique de travail. Peut-être qu'il y en a qui vont se dire ''ben là'', mais c'est vraiment le cas. Pour moi, on a une très bonne semaine et on est vraiment proches. Nos matchs sont de plus en plus solides ainsi que notre détermination. C'était 6-1 après quelques mauvais buts et les gars se sont battus pour revenir», a-t-il exprimé avec calme.

«On a eu des chances et on génère beaucoup plus d'attaque. On a été beaucoup plus incisifs et plus dans la face du gardien adverse. Je vois énormément de positif. Quand je dis qu'on est proche, je ne parlais pas comme ça il y a deux semaines», de confier le pilote des Bleus.

En raison de la suspension «jusqu'à nouvel ordre» de l'arrière Julien Carignan, pour un coup jugé à la tête de Julien Gauthier des Foreurs vendredi, les entraîneurs n'avaient que cinq défenseurs en uniforme. L'attaquant Louis-Philippe Simard s'est joint à la brigade et Yanick Jean a bien aimé ce qu'il a vu, estimant qu'il avait gardé les choses simples.

«Ce ne sont pas des conditions faciles, mais personne ne lâche. Mes joueurs m'impressionnent. Il s'agit de mettre tout ça ensemble. Il ne manque pas grand-chose. C'est d'aller chercher un petit niveau de confiance. Quand on va aller chercher cette première victoire, ça va faire un effet boule de neige», d'espérer Yanick Jean qui enverra Julio Billia devant le filet pour ce troisième match en trois soirs face aux Foreurs qui l'ont emporté 4-1 vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer