Vétérans des Sags

Yanick Jean en veut plus

L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, pense que certains... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, pense que certains vétérans de l'équipe peuvent en donner plus.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Oui des joueurs qui ont joué ici l'an dernier ne m'en ont pas donné assez depuis le début de la saison. Ce n'est pas pour tout le monde et je ne pointerai pas personne. Ceux à qui le chapeau fait, qu'ils le mettent et maintenant, qu'ils essaient d'en donner plus. Je veux des joueurs qui se surpassent et non qui regardent passer le train.»

L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, n'est visiblement pas satisfait du rendement de certains vétérans et il ne s'est pas caché pour le dire haut et fort hier après une séance d'entraînement au cours de laquelle il a fouetté ses troupes à quelques occasions. «Si tu me poses la question, je vais dire non. Je pense qu'il y en a qui peuvent en donner plus, de plaider le pilote des Bleus. Il y en a l'an passé qui se sont croisés les bras et ont regardé jouer Dauphin. Je ne veux pas de passagers qui regardent jouer les autres. Je veux des gars qui s'impliquent.

«Ce n'est pas une question de créer une dissension entre les jeunes et nos plus vieux, mais je m'attends à plus des joueurs qui ont joué ici l'an dernier», reprend Yanick Jean qui se montre très heureux de sa jeune défensive et a noté une amélioration «incroyable» entre la première et la deuxième semaine d'action dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, particulièrement au niveau de la confiance.

«La semaine dernière, plusieurs avaient noté que MacIssac avait été très bon. Il a continué et d'autres ont été bons aussi. Krief et Groleau ont eu une bonne fin de semaine. Le problème n'est pas là», de confier Yanick Jean.

Foncer au filet

Pour Yanick Jean, la recette miracle n'existe pas. Pour connaître plus de succès que lors des deux premières semaines, quatre défaites, ses protégés devront attaquer le filet adverse, ce qui demande du désir, lance-t-il sans détour. »Dimanche, (Antoine) Marcoux a scoré dans l'enclave et (Charles) Guèvremont aussi. C'est là qu'on va compter nos buts, pas ailleurs, donc il faut y aller. Sur trois séquences vidéo ce matin, j'ai vu quatre joueurs de Québec collés sur leur gardien de but alors qu'il n'y avait pas un bleu», d'indiquer l'entraîneur-chef chicoutimien.

«Ce sont juste les trois qu'on a montrées. Ce ne sont pas les trois seules qui sont arrivées pendant le match. Il faut comprendre que cette équipe ne misera pas sur le jeu de finesse. Dirige la rondelle au filet, dirige-toi au filet et reste au filet», tranche-t-il, convenant que le retour de Nicolas Roy aidera grandement, au même titre que celui de Gabryel Paquin-Boudreau la semaine dernière.

«Je ne veux pas qu'ils soient des sauveurs, d'indiquer Yanick Jean d'entrée de jeu. Je veux que ces joueurs-là montrent l'exemple sur comment les choses doivent être faites.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer