Québec 5/Chicoutimi 2

Quatrième revers de suite

Le défenseur Matt Murphy a inscrit le premier... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Le défenseur Matt Murphy a inscrit le premier but des Remparts en toute fin de première période en avantage numérique.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les succès tardent à se pointer pour les Saguenéens de Chicoutimi en ce début de saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les Chicoutimiens ont encaissé hier un quatrième revers en autant de sorties, 5-2 contre les Remparts de Québec, devant des estrades anormalement dégarnies pour la visite des rivaux de la 175.

«Dans la défaite, tu apprends. Tu bâtis. C'est ce qu'on va utiliser et essayer de faire pour en sortir plus fort. C'est tout», a mentionné l'entraîneur-chef Yanick Jean, très calme dans son bureau pour son point de presse.

Les Remparts ont profité de leur attaque massive pour se donner un coussin qui n'a jamais rétréci en cours de route. Avec seulement dix secondes à faire en première période, le défenseur Matt Murphy a vu la rondelle lui bondir directement sur la palette après avoir frappé une jambière et n'a pas raté sa chance. C'était déjà la troisième fois cette saison que les Sags concédaient un but à l'adversaire dans la dernière minute d'une période. «Ça fait beaucoup et cette fois, ça nous a fait extrêmement mal», de concéder l'entraîneur-chef chicoutimien qui a tenté de nouvelles combinaisons offensives en troisième période.

À la toute fin d'une autre supériorité numérique en deuxième, Matthew Boucher a enfilé l'aiguille après avoir également reçu la rondelle au bon endroit après un tir de Murphy. Quelques minutes plus tard, Lucas Thierius a surpris le vétéran Julio Billia d'un tir en angle alors qu'il s'amenait en vitesse derrière les défenseurs, ce qui a signifié une première présence pour l'adjoint Xavier Potvin.

Après un but de Charles Guèvremont, le fils de Félix Potvin a réalisé quelques bons arrêts en fin de deuxième pour garder son équipe à distance de frappe, mais les Remparts ont repris leurs distances grâce au défenseur Ross MacDougall à la suite d'un revirement. Après la rencontre, Yanick Jean concédait qu'avec l'alignement actuel, ses protégés ne pouvaient pas jouer du hockey de rattrapage.

«Ça devient mental. Avec le fait que Zhukenov et Roy ne sont pas là, les gars savent que c'est plus difficile offensivement. On sort de notre cadre et on se met à voir des gestes de frustration. C'est une réaction normale», a-t-il noté, ajoutant que les Remparts avaient joué de chance sur leurs deux premiers buts en avantage numérique.

« (Sur l'attaque massive) Notre exécution n'était pas là. On n'a pas mis assez de lancers au filet», a poursuivi le pilote des Bleus convenant que les attaquants avaient trop souvent cherché le jeu parfait.

«Quand tu mets des rondelles au filet, tu provoques ta chance également. C'est ce qu'il faut arriver à faire. On va mettre beaucoup d'emphase à l'entraînement sur certaines choses. Notre présence au filet n'est pas là, on ne tire pas assez. Je ne pense pas qu'on a eu une fois 30 tirs depuis le début de la saison.»

Pas de panique

Malgré tout, l'entraîneur-chef est loin de peser sur le bouton de panique. Avec un club jeune, il devra se montrer philosophe avec ses joueurs cette semaine.

«La première victoire fera le plus grand bien. Il faut aller chercher du positif et faut voir ce qu'on a fait mieux cette semaine que la semaine dernière parce qu'il y en a, d'estimer Yanick Jean. Je ne suis pas découragé. On va saluer des retours. On va continuer de travailler ensemble et amener du positif là-dedans.

«On n'abandonnera pas et un moment donné, ça va venir par faire», d'espérer Yanick Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer