Sags 4 Remparts 3

Les jeunes n'ont pas le choix de suivre

Gabryel Paquin-Boudreau (13) pensait avoir donné une priorité... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Gabryel Paquin-Boudreau (13) pensait avoir donné une priorité de deux buts aux Sags en deuxième, mais les officiels ont refusé le but, plaidant un contact avec le gardien de but. La photo dit plutôt le contraire.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les partisans des Saguenéens apprennent à découvrir le nouveau format de prolongation à trois contre trois dans ce calendrier préparatoire et jusqu'ici, c'est une réussite pour le spectacle. Hier, le temps supplémentaire a duré un grand total de 28 secondes - mais il valait le déplacement au centre Georges-Vézina -, avant que Nicolas Roy mette un terme au débat avec un bon tir après un revirement des Remparts en territoire offensif pour procurer une victoire de 4-3 aux Chicoutimiens.

L'attaquant de 18 ans s'est amené sur l'aile gauche et après avoir coupé au centre, a décoché un boulet qu'a touché le gardien Julian Galloway, mais qui a tout de même fait bouger les cordages. Match hors-concours ou non, après son but, Nicolas Roy a été très démonstratif dans sa célébration.

«Je vois des joueurs qui s'en soucient. Ils sont intéressés et ils veulent avancer et que ça marche, a souligné l'entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre. Je vois des gars qui veulent tirer la barque au lieu de pousser en arrière et embarquer si ça fait. Le climat est bon. Quand tu as un mélange comme ça et que tes vétérans ont les yeux grands ouverts, les jeunes n'ont pas le choix de suivre.»

En temps réglementaire, les locaux n'ont jamais tiré de l'arrière, mais les Remparts sont revenus trois fois plutôt qu'une, dont deux fois dans les dix dernières minutes sur des buts du défenseur Nicolas Brouillard et la recrue de 16 ans Mikaël Robidoux sur une belle percée individuelle. Timothé Simard a ouvert la marque dès la troisième minute, suivi de la recrue Nicholas Caronne en fin d'engagement. Gabryel Paquin-Boudreau, qui a mené les deux équipes avec cinq tirs, a redonné les devants aux Sags avec quelque cinq minutes à faire, ce qui n'a pas tenu. Le trio de Boudreau, Roy et du Russe Dmitry Zhukenov a décoché près de la moitié des tirs de l'équipe avec un total de neuf.

Déjà très inexpérimentée, la brigade défensive chicoutimienne a perdu les services du vétéran Julien Carignan-Labbé dès les premières minutes de la rencontre. Aidés par Frédéric Allard, les quatre autres recrues ont donc dû mettre les bouchées doubles, ce qui s'est ressenti à certains moments, avec une domination des Remparts de 32 tirs contre 20. Dans l'ensemble, ils s'en sont bien tirés, notamment Keenan MacIsaac qui a connu un excellent match selon l'évaluation de l'entraîneur. À son premier départ, Julio Billia a également sauvé les meubles à quelques occasions. «Ça va être ça notre équipe. Il va falloir que les jeunes apportent de l'eau au moulin aussi», de raconter Yanick Jean.

Comme tout n'est pas parfait, surtout en rencontres préparatoires, quelques éléments ont toutefois déplu au pilote des Bleus. Il a noté en premier lieu le manque d'implication physique de sa troupe. «On n'était pas l'équipe la plus impliquée des deux, c'est définitif», a-t-il tranché, plaidant que certains devraient prendre exemple sur Samuel Blier qui n'a pas lâché d'une semelle le vétéran des Remparts Nicolas Brouillard en troisième.

«J'étais content que Sam se fâche un peu. C'est un joueur physique. On croit beaucoup en lui. Avec certaines coupes, on a fait de la place. C'est un joueur qui peut en bénéficier et nous en donner beaucoup physiquement», d'estimer Yanick Jean avant d'y aller d'une autre facette à améliorer. «Si on veut que les jeunes bloquent des tirs, il faut que les vétérans se sacrifient», d'espérer le pilote des Bleus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer