Louis-Charles Lemay: un exemple de détermination

Joueur invité au camp d'entraînement, Louis-Charles Lemay a... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Joueur invité au camp d'entraînement, Louis-Charles Lemay a réussi à gagner son poste. Il a impressionné les entraîneurs par sa vitesse et son jeu physique.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lors de la première journée du camp d'entraînement, Louis-Charles Lemay n'était qu'un invité comme un autre. Moins de deux semaines plus tard, l'attaquant de 17 ans a fait sa place dans le vestiaire des Saguenéens.

Pourtant, au début de l'été, le natif de Blainville avait vécu une immense déception en étant ignoré par les 18 équipes lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur. Une dizaine lui ont fait de l'oeil par la suite comme agent libre et il a finalement accepté l'offre des Sags, convaincu que la glace olympique du centre Georges-Vézina lui conviendrait bien. «Ç'a vraiment été une déception. Ç'a été dur au début. J'ai persévéré et je me suis entraîné super fort pour arriver en forme au camp. J'ai maintenant le résultat que j'espérais», de raconter Louis-Charles Lemay qui a également été sélectionné par les Élites de Jonquière lors du repêchage d'équilibre de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. «Mon but premier, ce n'était vraiment pas de retourner midget AAA. Ce n'était pas ma place. Je savais que j'avais la vitesse pour jouer dans la LHJMQ. J'ai utilisé mes qualités pour faire ma place», d'insister le joueur de 5 pieds10 et 160 livres.

Même si les probabilités n'étaient vraiment pas de son côté, Lemay assure ne jamais avoir douté de ses capacités et avoir gardé une attitude positive. «Au début, il y avait ben du monde qui me disait que c'était impossible de faire le club comme invité, que je tombais au bas de l'échelle. Je dirais aux joueurs de persévérer et que des bonnes choses vont arriver si tu travailles fort», pense-t-il,

«Si tu arrives en pensant que tu ne feras pas l'équipe, oublie ça», confie-t-il.

Maintenant qu'il a gagné cette première bataille, Louis-Charles Lemay doit en entreprendre une autre: celle du temps de glace. Il ne changera pas son style de jeu qui l'a si bien servi jusqu'ici. «Ça va être dur au début de saison. Je vais continuer de travailler super fort dans les entraînements pour gagner mon temps de jeu», souligne-t-il.

«Il s'est organisé pour rester, annonce l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, précisant qu'il a impressionné non seulement en mettant des points au tableau, mais avec son jeu physique.

«Il a tout fait, d'estimer le pilote des Bleus. Si tu veux en tant qu'organisation avancer et être juste, tu ne peux pas retrancher un gars comme ça.»

Yanick Jean précise que le nouveau format du repêchage mis en place cette année a grandement défavorisé Louis-Charles Lemay. Les équipes pouvaient maintenant choisir des joueurs de 15 ans pendant toute la durée du repêchage et les joueurs plus âgés ont écopé. Pour Yanick Jean, cette situation n'avait plus d'importance quand le camp a pris son envol.

«On voit souvent des joueurs vraiment déçus de ne pas être repêchés en première ou telle ronde. Quand le camp commence, il n'y en a plus de ronde. Tu deviens un numéro et tu t'organises pour faire ce que tu dois faire faire. Lemay, au lieu de compter et de dire un tel a été repêché avant moi et ils vont le garder à ma place, il a décidé qu'il était ici pour jouer», d'insister l'entraîneur-chef.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer