Recrue à 19 ans ?

La persévérance de Gabriel Paquin

À 19 ans et à son 4e camp... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

À 19 ans et à son 4e camp d'entraînement, Gabriel Paquin espère finalement faire sa place avec les Saguenéens.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Est-ce que la quatrième fois sera la bonne pour Gabriel Paquin? À 19 ans, le choix de 7e ronde en 2012 peut plus que jamais espérer se tailler un poste avec les Saguenéens.

Le parcours de Gabriel Paquin n'est pas banal. Il est assez inhabituel de voir un joueur de 19 ans s'établir dans la Ligue de hockey junior majeur, surtout après avoir été retranché trois fois par la même équipe. Quand il a été choisi par les Saguenéens, il venait de terminer une saison dans le midget espoir. Il était donc normal qu'il passe une saison dans le midget AAA, à Esther-Blondin, mais lors des deux camps suivants, il n'a pas été en mesure de s'imposer. Après avoir passé les deux dernières saisons dans le Junior AAA, avec les Cobras de Terrebonne, Paquin se dit prêt à faire le saut après avoir terminé la dernière saison avec les Saguenéens. «Ce serait l'aboutissement de bien des efforts. Comme on dit, ce serait la cerise sur le sundae», exprime-t-il. J'essaie aussi de montrer l'exemple, même si je suis un jeune vétéran. À 19 ans, j'espère faire finalement ma place.»

Quelque temps après son arrivée en poste, l'entraîneur-chef Yanick Jean a décidé d'essayer Gabriel Paquin pour quelques rencontres. Il a visiblement aimé ce qu'il a vu, car une fois sa saison terminée dans le junior AAA où il a amassé 43 points en 44 matchs, le pilote des Bleus a décidé de le rappeler pour de bon. Paquin a même disputé quatre des cinq parties éliminatoires de l'équipe au premier tour face aux Wildcats.

«J'ai eu un appel de Yanick Jean après la saison et il m'a dit qu'il avait bien aimé mon rendement. Il m'a dit de connaître un bon camp et que je serais en bonne position. C'est ce que j'essaie de faire présentement», raconte Gabriel Paquin qui peut servir d'exemple pour d'autres joueurs qui seront retranchés lors des prochains jours.

«Il y en a quelques-uns qui en sont à leur deuxième ou troisième camp. Je leur ai dit de ne pas lâcher. Des fois, un changement d'entraîneur ou une autre petite chose peut te permettre de finalement obtenir une chance. C'est ce qui m'est arrivé», souligne Gabriel Paquin.

Yanick Jean convient qu'il est plutôt rare de voir une situation comme celle de Gabriel Paquin. Mais il assure qu'il a une réelle chance de faire partie de l'alignement des Saguenéens au terme de la fin de semaine. «Ça n'arrive pas tous les ans dans notre ligue, mais il y en a», souligne Yanick Jean, donnant en exemple l'attaquant Alexandre Grenier en 2010-2011 qui a ensuite été repêché en troisième ronde par les Canucks de Vancouver.

«Gabriel est au courant de la situation. À 19 ans, c'est difficile de faire sa place comme recrue dans la ligue. Il a tellement persévéré qu'il a l'occasion de le faire»

Situation particulière

Il devrait disputer les deux matchs hors-concours face au Drakkar de Baie-Comeau et une décision sera prise par la suite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer