Dmitry Zhukenov et Artem Maltsev prêts pour une nouvelle aventure

Les deux joueurs russes des Sags, Dmitry Zhukenov... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Les deux joueurs russes des Sags, Dmitry Zhukenov et Artem Maltsev, entourent l'entraîneur-chef de leur nouvelle équipe, Yanick Jean. Depuis dimanche, les deux joueurs apprivoisent petit à petit leur nouvel environnement

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Depuis dimanche, Dmitry Zhukenov et Artem Maltsev découvrent ce qui sera leur nouvel environnement pour les dix prochains mois. Conscients qu'ils posent les pieds dans une toute nouvelle aventure, ils sont aussi convaincus d'avoir pris la bonne décision en poursuivant leur carrière avec les Saguenéens de Chicoutimi.

Arrivés en sol québécois samedi, les deux hockeyeurs russes ont passé une bonne partie de l'avant-midi au centre Georges-Vézina, hier, afin de découvrir les installations de l'équipe, de rencontrer une partie du personnel et de discuter avec l'entraîneur et directeur général Yanick Jean. Ils se disent très satisfaits de leurs premiers contacts avec l'organisation des Saguenéens et prêts à attaquer une première saison en Amérique du Nord.

Au cours d'une entrevue rendue possible en utilisant des logiciels de traduction disponibles sur internet, Zhukenov et Maltsev ont tous les deux mentionné qu'ils ont choisi de poursuivre leur carrière dans la Ligue canadienne de hockey parce que le calibre y est supérieur à celui de la Russie. Ils estiment qu'il s'agit du meilleur chemin pour atteindre un niveau supérieur.

«Quitter mon pays et ma famille a été une décision difficile à prendre, mais je veux vraiment jouer ici (au Canada) et j'étais prêt à quitter la maison pour le faire», mentionne Maltsev.

«J'y ai pensé pendant plusieurs mois, raconte pour sa part Zhukenov. Toute la famille a jugé qu'il est préférable que je poursuive ma carrière dans la LCH.»

Depuis dimanche, les deux jeunes Russes ont surtout cherché à sa familiariser avec leur nouveau monde. Ils assurent avoir apprécié tout ce qu'ils ont découvert jusqu'à présent et ont hâte de passer à la prochaine véritable étape, le début du camp d'entraînement des Saguenéens, le 9 août.

«J'étais un peu nerveux quand je suis arrivé, reconnaît Zhukenov. Je suis arrivé dans un pays étranger et tout m'était inconnu. Maintenant, je suis calme et impatient de débuter le camp d'entraînement.

«Je suis déjà habitué à la situation, assure Maltsev. Je n'ai pas besoin de beaucoup de temps pour m'habituer. La famille où nous demeurons m'aide aussi beaucoup.»

Zhukenov, un attaquant de 18 ans qui vient d'être repêché par les Canucks de Vancouver, est en Amérique du Nord depuis environ un mois. Il s'est entraîné à Philadelphie avant de passer une semaine à Vancouver. Maltsev, un défenseur de 17 ans, a pour sa part effectué le voyage de la Russie au Canada, samedi. Il n'appartient pas à une équipe de la Ligue nationale de hockey, mais il a été le tout premier choix de la séance de sélection 2015 de la KHL.

Les deux hockeyeurs ne parlent pas le français et s'expriment un tout petit peu en anglais. Leur processus d'intégration prévoit le début de cours d'anglais à compter de la semaine prochaine.

Zhukenov et Maltsev savent très bien qu'ils risquent de connaître quelques moments plus difficiles au cours des dix prochains mois. Certains jours, le domicile familial semblera bien loin.

Shukenov s'attend à avoir le mal du pays à l'occasion, mais il se dit prêt à faire tous les sacrifices nécessaires pour poursuivre sa carrière.

«Je n'ai pas trop peur de m'ennuyer puisque je vais appeler mes parents tous les jours, indique de son côté Maltsev. En plus, je vais être occupé par le hockey tous les jours.»

Ensemble

Sans connaître parfaitement le calibre de la LCH, Zhukenov et Maltsev ont une bonne idée de ce qui les attend. Les deux hockeyeurs ont vu des matchs ou des séquences de la LCH sur internet.

Ils ont aussi l'impression qu'être ensemble rendra la transition plus facile.

«Ce sera bon d'être ensemble, croit Artem Maltsev. Nous pourrons nous aider l'un et l'autre puisque nous ne connaissons pas le français.»

«Ce sera bon d'avoir un coéquipier russe puisque je ne parle pas bien l'anglais, mais mon objectif est de m'adapter à l'équipe le plus rapidement possible», ajoute Dmitry Zhukenov.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer