Jean impeccable au repêchage

Yanick Jean a fait un travail de professionnel... ((Photo La tribune, Frédéric Côté))

Agrandir

Yanick Jean a fait un travail de professionnel pour jeter les bases des prochaines années. Tous les observateurs s'entendaient là-dessus à l'issue du repêchage de la LHJMQ qui se déroulait samedi à Sherbrooke.

(Photo La tribune, Frédéric Côté)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour les premières pierres de ce qu'il appelle sa ''construction'', Yanick Jean a fait un travail de professionnel pour jeter les bases des prochaines années. Tous les observateurs s'entendaient là-dessus à l'issue du repêchage de la LHJMQ qui se déroulait samedi à Sherbrooke.


Très actif toute la semaine des assises, Yanick Jean mérite certainement l'une des meilleures notes parmi tous ses confrères pour le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

D'abord, le DG des Sags s'est occupé de la plus grande faiblesse du club, la ligne bleue. Après avoir envoyé deux défenseurs de 20 ans, Carl Tremblay et Anthony Gingras, sous d'autres cieux contre des retours très intéressants, il ne restait que Frédéric Allard comme vétéran établi. Yanick Jean a donc repêché pas un, pas deux, mais trois défenseurs en première ronde pour transformer sa brigade défensive, même s'ils auront tous 16 ans la saison prochaine. C'était unanime sur le plancher samedi après-midi. Alexander Krief-Fleming, Jérémy Groleau et Keenan MacIsaac sont tous très talentueux et surtout, mobiles, ce qui est indispensable sur une glace olympique. Comme il l'expliquait après coup, il a préféré donner le grand coup tout de suite plutôt que d'en prendre un année après année. Cette stratégie intéressante devrait donner une brigade dominante d'ici deux ou trois ans.

Quelque chose saute également tout de suite aux yeux alors que deux des trois sont anglophones. Cette audace pourrait s'avérer payante alors que Krief et MacIsaac avaient franchement l'air heureux de se retrouver avec les Sags et ont assuré qu'ils seraient présents au camp. Ça montre que le personnel de recrutement a bien fait son travail. Le dernier joueur des Maritimes dont je me souvienne est Brent MacSween au début des années 2000. Ça veut tout dire...

Yanick Jean a également établi le marché pour les joueurs de 20 ans en échangeant Alexandre Ranger au Cap-Breton contre des choix de première et deuxième ronde. D'autres équipes qui avaient des joueurs de 20 ans à échanger se sont ensuite retrouvées sans acheteur agressif étant donné que plusieurs semblaient en mode observation. En fait, il y a pas mal juste le pacte entre les Sags et les Screaming Eagles comme échange qu'on pourrait qualifier de majeur. Celui qui effectue son mouvement en premier réussit pas mal toujours à obtenir son prix. C'est justement ce que Yanick Jean a fait. Il n'a pas attendu après les autres pour aller chercher «les outils» dont il avait besoin au repêchage. Pour son trio de 20 ans, Carl Tremblay, Alexandre Ranger et Anthony Gingras, il a obtenu deux choix de 2e ronde, un de première ainsi que l'attaquant Antoine Marcoux, qui est un beau pari, ayant le potentiel de marquer 20 buts. Il a également ajouté le petit, mais rapide Jonathan Bourcier contre un choix de 4e tour. Il sera à surveiller sur la glace olympique du centre Georges-Vézina et ajoutera un peu de punch à une attaque qui en aura bien besoin.

Il n'a pas réussi à troquer un autre vétéran de 20 ans, Gabryel Paquin-Boudreau, mais ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose de le garder au lieu de le liquider. Après avoir raté pratiquement toute la dernière saison, Paquin-Boudreau n'a pas signé de contrat avec les Sharks et sera certainement affamé alors qu'il aura des choses à prouver auprès des équipes professionnelles. Avec un bon début de saison dans son cas, le retour pourrait être encore plus important aux Fêtes et entre-temps, il aura permis aux Sags d'amasser quelques victoires qui seront importantes dans une saison où les jeunes seront nombreux.

Seul petit bémol pour Yanick Jean, il n'a pas repêché le successeur de Julio Billia qui aura 19 ans la saison prochaine. Je pensais bien que c'était le cas quand il s'est avancé au 19e rang, mais a opté pour compléter le trio de défenseurs avec MacIsaac. Le DG des Sags tenait à garder Billia, un intouchable, malgré des offres alléchantes, mais il commence à être le temps de préparer le terrain pour la suite des choses, surtout avec le cycle dans lequel l'équipe est engagée. Le temps ne presse pas encore, mais deux ans, ça passe vite au hockey junior.

Ma note pour Yanick Jean en fin de semaine: 8,5 et pourquoi pas un 9!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer