Repêchage de la LHJMQ 2015

De l'action chez les Saguenéens

À son premier repêchage à la barre des... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

À son premier repêchage à la barre des Saguenéens, le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean a énormément de pain sur la planche. Il sera certainement très actif, à la recherche de choix au repêchage, alors que l'équipe entamera un virage jeunesse.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À son premier repêchage à la barre des Saguenéens, le directeur général et entraîneur-chef Yanick Jean a énormément de pain sur la planche. Il sera certainement très actif, à la recherche de choix au repêchage, alors que l'équipe entamera un virage jeunesse.

Yanick Jean l'affirme sans gêne, sa mission première en fin de semaine à Sherbrooke est de mettre la main sur les choix au repêchage. «C'est sûr que je vais repêcher cinq fois dans les deux premières rondes, à moins qu'il y ait quelque chose d'extrêmement attirant pour moi», affirme le DG qui détient présentement les choix 12 et 23, ainsi que le 50 en troisième ronde. «Ça part par le repêchage. Je l'ai dit et je vais le faire. On dit que les bottines doivent suivre les babines. Je ne parlerai pas des deux côtés de la bouche et je ne changerai pas de plan tous les mois», indique Yanick Jean.

«On a essayé de donner à nos partisans la meilleure fin de saison. Quand on a décidé à Noël de ne pas échanger Laurent Dauphin, c'était dans ce but. C'était inévitable de devoir bâtir par le repêchage. Dans notre ligue, tu ne peux pas vivre sur le respirateur ni pour colmater des brèches. Il faut vivre pour bâtir», tranche le grand manitou des Sags.

Sa stratégie passe inévitablement par l'échange de vétérans. Quelques joueurs de 20 ans, dont Alexandre Ranger et Gabryel Paquin-Boudreau, sont très convoités et les rumeurs fusent à leur sujet. Chez les 20 ans, tout le monde est susceptible de partir. Selon les offres qu'il recevra au cours des prochaines heures, il se peut qu'il en échange plus que trois. Ce matin, le défenseur Anthony Gingras passera à Victoriaville en retour de l'attaquant Antoine Marcoux alors que l'espoir à la ligne bleue Xavier Vinetti prendra le chemin de Bathurst contre un choix de 4e tour. « Et il y en aura d'autres qui restent à finaliser d'ici samedi», promet Yanick Jean qui maintient que ses transactions toucheront « principalement » des joueurs de 20 ans.

Les Saguenéens entament-ils une phase de reconstuction? Yanick Jean répond qu'il veut améliorer l'équipe à long terme. «À la base, j'ai quelques bons joueurs solides qui ont du millage et de l'expérience dans la ligue. Oui, on échange des vieux joueurs pour bâtir quelque chose de solide. Transition, reconstruction, peu importe, appelez ça comme vous voulez. Pour nous, ce n'est pas de la reconstruction, mais de la construction. Il faut bâtir une équipe et ça prend des choix», rappelle Yanick Jean.

Pour Yanick Jean, il ne fait pas de doute que les joueurs doivent grandir dans l'organisation et non être obtenus via une transaction quand ils ont atteint 18 ou 19 ans. Le directeur général a senti un manque de sentiment d'appartenance envers les Sags l'an dernier et entend y remédier en commençant par le repêchage de samedi. «La seule manière d'arriver à ça, c'est de développer à travers le repêchage. Je ne peux pas me permettre d'attendre un an ou deux ans avant de le faire, insiste-t-il. Ce n'est pas une question de voler le show. C'est une question de se concentrer sur ce qu'on voulait faire avec un plan de match et de le suivre à la lettre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer