Repêchage européen

Yanick Jean vise deux défenseurs

Yanick Jean occupe aussi une partie de son... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Yanick Jean occupe aussi une partie de son temps à rencontrer des joueurs d'âge midget, en prévision de la séance de sélection de la LHJMQ qui aura lieu le 6 juin, à Sherbrooke.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

Pendant que les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski animent la finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, les autres organisations ne restent pas inactives. Yanick Jean ne fait pas exception à la règle. L'entraîneur et directeur général des Saguenéens de Chicoutimi prépare la prochaine sélection de la LHJMQ, tout en accordant une attention particulière au repêchage de la Ligue canadienne de hockey pour les joueurs européens. Ce dernier élément l'occupe chaque jour et il a une très bonne idée de la direction qu'il souhaite prendre. Si tout fonctionne comme il l'espère, il en profitera pour mettre la main sur deux défenseurs, le 30 juin prochain.

«Avec notre choix de première ronde (10e au total), je devrai m'assurer de rentrer un défenseur de 17 ou 18 ans, précise Yanick Jean. Avec le choix de deuxième ronde, je n'ai pas de problème avec l'idée d'ajouter un défenseur de 19 ans pour seulement une saison. Un joueur qui serait mature physiquement, qui n'a pas été repêché, et qui se dirait qu'il veut aller en Amérique pour se donner une chance. C'est le plan. C'est dans cette direction que je me dirige. »

«Le repêchage européen est très difficile en ce moment. Les Russes lancent un programme d'équipes nationales (U17 et U18), comme l'ont fait les Américains. En plus, les Suédois sont de plus en plus agressifs. Leurs équipes d'adultes cherchent à attirer de jeunes joueurs d'autres pays dans l'espoir d'obtenir le gros lot s'ils sont repêchés. »

Le repêchage des joueurs européens n'a effectivement rien de simple. Identifier un candidat intéressant ne suffit pas. L'équipe intéressée doit aussi le repêcher et ensuite le convaincre de s'expatrier en Amérique du Nord.

Pour ces raisons, Yanick Jean doit prévoir des sorties de secours.

«J'ai des plans jusqu'à la dixième lettre de l'alphabet parce que j'ai le 10e choix, note l'entraîneur chicoutimien. On n'a pas le choix. Ce sera plus facile pour le deuxième choix. Moins d'équipes sont intéressées à des joueurs de 19 ans et ceux qui veulent venir en Amérique sont plus nombreux. »

Par ailleurs, Yanick Jean occupe aussi une partie de son temps à rencontrer des joueurs d'âge midget, en prévision de la séance de sélection de la LHJMQ qui aura lieu le 6 juin, à Sherbrooke.

semond@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer