Saguenéens

La discipline à l'ordre du jour

Les joueurs des Saguenéens ont tenu un entraînement... ((Photo Le Quotidien, Dave Ainsley))

Agrandir

Les joueurs des Saguenéens ont tenu un entraînement matinal très intense et surtout frisquet sur l'une des patinoires d'un complexe quatre glaces à proximité du Colisée de Moncton.

(Photo Le Quotidien, Dave Ainsley)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le mot discipline était encore un terme à la mode chez les Saguenéens, hier, deux jours après avoir offert aux Wildcats neuf chances en avantage numérique dans le premier affrontement de la série de première ronde.

Très à l'aise avec le jeu de ses protégés à forces égales jeudi, l'entraîneur-chef Yanick Jean veut voir le nombre de pénalités diminuer et surtout celles après le coup de sifflet. Les Wildcats ont fait payer l'indiscipline des Chicoutimiens en enfilant l'aiguille à deux reprises en supériorité numérique.

«On a sorti cinq clés avant le début de série et la première, c'était la discipline. Je n'en ai pas vu lors du dernier match et je veux en voir dimanche. Si on fait ça et quelques petits détails supplémentaires, on est capables de sortir une grosse performance», de faire valoir le pilote des Bleus, hier, à la suite d'un entraînement matinal très intense et surtout frisquet sur l'une des patinoires d'un complexe quatre glaces à proximité du Colisée de Moncton.

Questionné sur la pression sur son équipe et l'importance de revenir au Saguenay avec une série égale 1-1 et non en retard 0-2, Yanick Jean n'a pas fait de scénarios sur la suite des choses. «C'est encore un match à la fois. Tout ce qui compte en ce moment, c'est le match numéro deux», a-t-il répondu sans hésitation.

Prendre le contrôle

De l'autre côté, son homologue des Wildcats, Darren Rumble voudrait bien prendre le contrôle de la série avant que la série se poursuivre au centre Georges-Vézina. «Nous savons que ce sera difficile de s'en aller à Chicoutimi pour trois matchs. Évidemment, c'est un match important et même un match-clé. C'est un format inhabituel. Je ne l'ai jamais expérimenté et c'est nouveau pour moi», explique-t-il, très conscient que les joueurs des Sags tenteront par tous les moyens d'éviter le banc des pénalités.

«J'ai dit aux joueurs que je pouvais leur garantir que nous n'aurons pas neuf avantages numériques, de mentionner Rumble. Au hockey, tu dois jouer ton style, peu importe ce qui se présente à toi, et trouver une manière de l'emporter. Il faut être capable de faire face à toutes les éventualités. Je pense que ce sera un match très serré.» Après un premier match d'évaluation, Darren Rumble estime que la série prendra vraiment son envol dans ce deuxième match alors que les deux équipes ont maintenant fait connaissance. Comme son adversaire, il n'a pas voulu en dire beaucoup sur les stratégies. «Je vais voir quand la partie va progresser. Je me considère comme un entraîneur de feeling. Je ne pense pas qu'on va faire beaucoup de changements», d'annoncer Darren Rumble qui tentera de trouver une façon de libérer Conor Garland de la surveillance étroite de la défensive chicoutimienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer