Les Sags s'imposent sur le Drakkar

Soixante solides minutes

Landon Schiller a fait une chute en tentant... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Landon Schiller a fait une chute en tentant de déjouer le gardien du Drakkar, Philippe Cadorette.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En cette journée internationale du bonheur, les Saguenéens ont rendu leurs partisans heureux. Au terme d'un match impeccable, les Chicoutimiens ont bouclé leur saison locale avec une victoire de 3-1 sur le Drakkar de Baie-Comeau.

«Je considère qu'on a joué un solide 60 minutes. On a traversé un peu d'adversité quand ils ont marqué avec l'avantage d'un homme. On a eu un autre désavantage numérique à tuer en fin de troisième et on est restés solides», a souligné l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son évaluation de la rencontre, estimant que la structure avait été parfaitement suivie par ses troupiers.

«C'est exactement ce qu'on veut. Ça nous prouve que lorsqu'on joue bien défensivement, ça nous amène de l'attaque. C'est incroyable le nombre de chances de marquer dans les deux premières périodes. Quand tu joues bien défensivement, tu récupères la rondelle plus rapidement ce qui donne des chances de marquer à l'autre bout», de noter le pilote des Bleus qui convenait que les pénalités avaient brisé le rythme en troisième.

Les deux gardiens, Philippe Cadorette, du Drakkar, et Julio Billia, ont joué à qui allait faire le plus bel arrêt lors de la période initiale et en début de deuxième. Cadorette a réservé son meilleur arrêt aux dépens de Jérémy Bouchard et quelques secondes plus tard, un bon déplacement de Billia lui a permis de stopper le tir sur réception de Jérémy Grégoire.

Devant l'insistance des locaux, le cerbère nord-côtier a été le premier à céder quand Landon Schiller a salué son retour au jeu, après une absence d'un mois. Malgré 13 lancers contre quatre pour les visiteurs lors de la période médiane, les Sags n'ont pas été en mesure de creuser l'écart. En troisième, Nicolas Roy a doublé l'avance des siens, mais le Drakkar s'est rapproché à un seul but lors d'un avantage numérique. Laurent Dauphin a finalement complété dans un filet désert, non sans avoir tenté d'offrir un deuxième but à Schiller. Ce duo, appuyé par Jérémy Bouchard, a vraiment donné des maux de tête à la défensive du Drakkar qui en a souvent eu plein les bras. Yanick Jean ne s'attendait pas à autant de l'Ontarien Schiller après une absence de neuf parties.

«C'est plus qu'un joueur de profondeur. C'est un joueur polyvalent qui est capable de tout faire. Il nous rend des services incroyables. On avait besoin d'un joueur pour remplacer Alexandre Ranger devant le filet en avantage numérique, c'est lui. On avait besoin d'un gars en désavantage numérique, c'est lui, en fin de match à cinq contre six en fin de match, c'est encore lui... C'est un guerrier», a louangé le pilote des Bleus.

Les Sags ont remporté les cinq affrontements entre les deux clubs rivaux au centre Georges-Vézina. C'est une tout autre histoire à Baie-Comeau alors que le Drakkar a dominé les quatre matchs sur sa patinoire avec un dernier affrontement pour conclure la saison régulière des deux équipes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer