Défaite des Sags en tirs de barrage

Un autre gros point

Julio Billia a été miraculeux à quelques moments... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Julio Billia a été miraculeux à quelques moments pour permettre aux Sags de mettre la main sur un point, malgré une défaite de 4-3 en fusillade.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une victoire dimanche à Rimouski, les Saguenéens ont arraché un autre point à l'Océanic, hier au centre Georges-Vézina. Les Chicoutimiens sont revenus de l'arrière à trois reprises avant de laisser filer le point boni en tirs de barrage dans une défaite de 4-3 très divertissante.

Les joueurs des Saguenéens ont fait preuve de patience, même s'ils ont été derrière au pointage une bonne partie de la rencontre. En première, puis en deuxième, les locaux ont attendu l'occasion et ont frappé avec l'avantage d'un homme. Michael Joly a replacé les visiteurs en avant à mi-chemin en troisième quand il a manoeuvré à sa guise, mais les joueurs des Sags ont continué de respecter le système, ce qui a payé quand Nicolas Roy a récupéré un retour pour forcer la prolongation. En fusillade, dans une séance qui a nécessité 14 joueurs, Alexandre Ranger a été le seul à battre Philippe Desrosiers alors que Joly, encore lui, et Justin Samson, ont réussi à battre Julio Billia, qui a tout de même été excellent avec 32 arrêts.

«Ils ont pris les devants à quelques occasions et on a trouvé une manière de rester à l'intérieur de la structure pour revenir avec trois minutes à jouer. C'est un gros point pour nous et on s'est même donné une chance à la fin. Ce n'est pas grave, on tourne la page, mais j'ai vraiment l'impression que lors des trois derniers matchs, on a progressé en tant qu'équipe», a exprimé l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse, estimant que ses protégés s'étaient simplifié la vie. «La dernière chose qu'on peut faire en tant qu'équipe, c'est ouvrir le jeu quand on tire de l'arrière. On en a parlé à maintes occasions dans les dernières semaines. Si on le fait, ça va finir 5-1 ou 6-1 et on va avoir l'impression de ne pas avoir disputé un si mauvais match », a repris le pilote des Bleus qui avait sûrement encore en tête le match de la semaine dernière contre les Cataractes de Shawinigan.

Pour Yanick Jean, ce genre de performance globale contre la cinquième équipe au classement hebdomadaire de la Ligue canadienne de hockey donne confiance pour attaquer le dernier droit de la saison. Il avouait d'ailleurs remarquer un changement d'attitude chez ses troupiers même si l'autre équipe a les devants.

«Je sens qu'il y en a beaucoup qui ont compris des choses et j'avais hâte de voir comment on réagirait en déficit, de confier Yanick Jean. On a tiré de l'arrière et on a trouvé un moyen de revenir. C'est ça qui est important et encourageant.»

Samedi dernier, l'entraîneur-chef se demandait si son équipe était capable de tenir tête aux meneurs au classement général. Comblé par la réponse, il a l'impression que les choses tombent en place au bon moment, à l'approche des séries.«Je suis content des deux matchs. J'ai l'impression qu'on fait des pas en avant et que ça nous donne une certaine confiance pour les prochains matchs», de noter Yanick Jean qui avouait être très satisfait de la récolte de trois points.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer