Gain des Sags de 4-1 sur les Tigres

Solides avec une avance

Nicolas Roy célèbre le quatrième but des Sags,... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Nicolas Roy célèbre le quatrième but des Sags, marqué par Alexandre Ranger en troisième période.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lorsqu'ils parviennent à prendre les devants, les Saguenéens ont une mine bien différente. Les Chicoutimiens l'ont encore démontré hier dans une victoire de 4-1 sur les Tigres de Victoriaville au centre Georges-Vézina.

«Lorsqu'on prend les devants, on joue extrêmement bien depuis un mois. Il faut comprendre qu'un match de hockey c'est un processus de 60 minutes. C'est un marathon et non pas un sprint de cinq ou dix minutes», a confié l'entraîneur-chef Yanick Jean pour qui cette victoire acquise contre des rivaux directs dans la course aux séries permet maintenant à sa troupe de travailler pour gagner des places au classement.

Contrairement à la veille contre les Cataractes, les joueurs des Saguenéens n'ont pas connu de long passage à vide et limité les erreurs en zone défensive pour mériter leur troisième victoire en autant d'affrontement contre les Tigres à domicile. «Je suis extrêmement satisfait. C'est la seule manière de gagner. On n'a rien donné à cinq contre cinq lors des deux premières périodes et en troisième pas beaucoup plus. Leurs seules chances de marquer ont été générées en avantage numérique. C'est comme ça qu'il faut jouer et il faut se le mettre dans la nonobstant qu'on prenne les devants ou non», a mis en évidence le pilote des Bleus dans son point de presse.

«On a fait des erreurs, mais ça n'a pas fait boule de neige. Ça n'a pas été une erreur par-dessus une erreur et une autre. Lorsqu'on a fait des erreurs, ce qui est normal, on a été capables de se ressaisir», a-t-il repris.

Depuis le match contre les Remparts, les Saguenéens avaient été menottés à leurs dix derniers avantages numériques. Ils ont mis fin à cette disette à la première occasion en première quand Timothé Simard a profité de la brillante passe de Laurent Dauphin pour ouvrir la marque. «C'était un gros but tôt dans la rencontre. On avait la deuxième unité parce que le premier trio venait de générer la pénalité. Ça nous a donné un certain erre d'aller et de la confiance», de rappeler Yanick Jean.

Les Sags ont ensuite ajouté deux buts rapides en début de deuxième période pour prendre le contrôle. Dauphin a d'abord effectué une belle manoeuvre pour inscrire son 29e de la saison puis quelques minutes plus tard, Samuel Blier a fait dévier le faible tir de Victor Baldaev derrière le gardien chicoutimien Olivier Tremblay. Angelo Miceli a rendu les choses intéressantes en fin de deuxième quand son tir d'un angle restreint a surpris Julio Billia. Les visiteurs ont continué d'appliquer de la pression en début de troisième, mais les Sags ont résisté puis Alexandre Ranger a porté le coup fatal après avoir accepté une brillante passe de Janne Puhakka.

«Il ne fallait rien changer. On devait continuer de mettre de la pression sur leurs défenseurs. Ils nous redonnaient beaucoup la rondelle présence après présence. Il fallait continuer d'y aller. Le but en deuxième, c'était une malchance. Au-delà de ça, on n'a pas grand-chose à reprocher à nos joueurs à cinq contre cinq», de louanger Yanick Jean dont la troupe a maintenant rendez-vous avec l'Océanic de Rimouski pour une série aller-retour, dimanche et mercredi.

Dainsley@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer