Quatrième revers consécutif des Saguenéens

Un effort défensif désastreux

Frustré en échappé par Julio Billia en deuxième... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Frustré en échappé par Julio Billia en deuxième période, Nikolaj Ehlers a amassé deux passes pour porter sa séquence de matchs avec au moins un point à 33, la plus longue depuis Sidney Crosby (37) en 2004-2005.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Les Sags font du surplace présentement dans la course aux séries éliminatoires. Complètement dominés hier par les Mooseheads d'Halifax au centre Georges-Vézina, les Chicoutimiens ont subi un quatrième revers consécutif, 6-3, dans un match où ils ont été une proie facile.

«Des fois, quand il fait 30 degrés dehors et que tu laisses une livre de beurre sur le comptoir au soleil, à la fin de la journée, le couteau passe à travers rapidement. Notre club était comme la livre de beurre. On était aussi mous que ça», a imagé l'entraîneur-chef Yanick Jean dès le début de son point de presse, ajoutant qu'il s'agissait de l'une des pires performances de l'unité défensive depuis son arrivée en poste.

Après 40 minutes, le pointage était déjà de 4-0 en faveur des visiteurs et les Saguenéens n'affichaient que 12 tirs au but. Même s'ils étaient débordés, ils s'en tiraient sans trop de dommage dans la première moitié du match, mais les Mooseheads ont frappé trois fois dans les dix dernières minutes du deuxième engagement alors que les défenseurs ne semblaient plus savoir où donner de la tête, étourdis par les électrisants Timo Meier et Nikolaj Ehlers. Les visiteurs ont obtenu pas moins de 16 chances de marquer lors de ce deuxième engagement assez pénible.

Les Saguenéens pouvaient pourtant compter sur les retours d'Alexandre Ranger, Reid Halabi et Janne Puhakka. Pour Yanick Jean, après avoir offert des performances respectables avec un alignement décimé dernièrement, ses protégés ont fait «deux pas par en arrière». Des règles de base n'ont pas été respectées dont les deux premiers points dans le plan de match, prendre des tirs sur le deuxième gardien des Mooseheads, Kevin Resop, et sortir la rondelle par le centre, ce qui a été mieux exécuté en troisième période et mené aux trois buts.

« Il y a trois joueurs qui ont été bons et ils sont sur la quatrième ligne, c'est tout », a-t-il lancé à propos du trio formé de Louis-Philippe Simard, Reid Halabi et Patrice Demuy qui a démontré, et de loin, le plus d'intensité.

« J'appréhendais un peu ce match-là parce que des joueurs revenaient. Certains ont tenu le fort et c'est comme s'ils se sont dit que ça allait être facile. On a regardé Ehlers et Meier », a-t-il repris, avouant son inquiétude vis-à-vis le leadership dans le vestiaire.

«Ça me laisse vraiment perplexe une performance comme celle-là. Je n'en pouvais plus derrière le banc tellement j'étais désolé pour nos partisans. Je me sentais mal. On était pathétiques. On avait rien», a confié le pilote des Bleus qui a convié ses troupiers à un entraînement à 8h45 ce matin qui sera précédé d'une séance vidéo.

Dauphin déçu

La mine bien basse, Laurent Dauphin n'a pas tenté de chercher des excuses. « Ce n'était pas un bon match pour nous. Il faut jeter ça à la poubelle et revenir aux bonnes choses qu'on a faites lors des matchs précédents», a plaidé le capitaine de l'équipe qui a récolté une passe et terminé avec un différentiel de -2.

« C'est toujours plate de perdre, surtout dans une course aux séries, mais celle-là n'arrive pas au bon moment », a-t-il poursuivi, assurant que les leaders allaient faire leur travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer