Défaite des Sags 2-1

Un but gagnant controversé

Charles Guèvremont a été frustré de la jambière... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

Charles Guèvremont a été frustré de la jambière par Ewan Fitzpatrick sur cette séquence. Le gardien de 16 ans a stoppé 24 rondelles pour enregister sa 12e victoire de la saison.

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un joueur avec un nom familier des amateurs de hockey du Saguenay a inscrit le but gagnant pour le Phoenix de Sherbrooke qui a tenu le coup par la suite pour l'emporter 2-1 sur les Saguenéens, au centre Georges-Vézina. Avant de loger la rondelle derrière Julio Billia, le défenseur Thomas Grégoire, le frère de l'ancien porte-couleurs des Sags Jérémy, a fait irruption sur la patinoire un peu trop rapidement sur la patinoire au goût de l'entraîneur-chef des Bleus, Yanick jean.

«C'est juste dommage qu'un appel des arbitres ait fait la différence», a répété à de nombreuses occasions l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. Il a enguirlandé les officiels sur la séquence et à pratiquement toutes les questions, il revenait à la charge. Après visionnement de la séquence, il marquait certainement un point.

«C'est seulement une erreur des arbitres qui fait en sorte que ça finit 2-1. Tout le monde l'a vu dans l'aréna que leur joueur (Grégoire) saute sur la glace pour créer un 4 contre 3 alors que les autres étaient toujours sur la glace. Ils avaient sept joueurs et l'officiel qui est venu me voir ne savait même pas de quoi je parlais lorsque je lui ai dit. Pourtant, c'est un arbitre d'expérience. Ça me dépasse qu'il ait manqué cet appel. C'est ça qui fait la différence dans le match», a-t-il laissé tomber dès le début de son intervention.

«C'est incroyable qu'ils n'aient pas fait cet appel-là. Tu le vois sur la séquence. Le joueur saute du banc et s'en va créer un 4 contre 3 alors que les deux autres défenseurs sont encore dans le fond de la zone. C'est plate», a déploré Yanick Jean qui ne désirait absolument pas se plaindre des punitions décernées ou non pendant la rencontre. Il n'a donc pas réagi à une mise en échec par-derrière encaissée par Nicolas Roy avec quelques minutes à faire et qui n'a pas été sanctionnée.

Encore une fois décimés en attaque avec six réguliers hors de combat, les Sags ont été très prudents pendant toute la rencontre, ce qui a donné lieu à un duel très stratégique. Les incursions sérieuses dans le territoire du Phoenix ont été somme toute assez rares et surtout menées par le premier trio. Comme il profitait du dernier changement, Yanick Jean avait réuni Laurent Dauphin avec Charles Guèvremont et Nicolas Roy. Les trois joueurs ont terminé le match avec plus de la moitié des tirs de l'équipe avec 14, étant frustrés à plusieurs occasions par le gardien recrue Ewan Fitzpatrick.

Les locaux ont tout tenté en fin de match, profitant même d'un court avantage numérique avec 23 secondes à faire, mais n'ont pu forcer le temps supplémentaire et ont encaissé un troisième revers consécutif. Dans l'ensemble, Yanick Jean accordait une bonne note à ses protégés pour l'effort. «On a eu quand même notre part de chances. C'est un match quasi égal où l'arbitre fait la différence sur le deuxième but», a exprimé le pilote des Bleus, ajoutant que deux ou trois joueurs ne saisissaient pas leur chance, sans les nommer. Il a toutefois cloué au banc Jérémy Bouchard en fin de rencontre, utilisant Frédéric Allard à l'attaque lors des dix dernières minutes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer