Huit points en sept parties

Guèvremont, l'incontournable

Charles Guèvremont connaît du succès offensivement dernièrement parce... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Charles Guèvremont connaît du succès offensivement dernièrement parce qu'il se poste devant les gardiens de but adverses, estime l'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Au cours des dernières semaines, l'attaquant Charles Guèvremont a forcé la main des entraîneurs à lui donner du temps de glace. Son intensité impressionne l'entraîneur-chef Yanick Jean qui a appris à le connaître depuis son arrivée en poste.

«Guèvremont, c'est rendu un incontournable pour nous», lance le pilote des Bleus à propos de l'attaquant de 19 ans qui a cumulé huit points, dont cinq buts, à ses sept dernières parties. Il joue du hockey inspiré. Il travaille fort à toutes ses présences et voit ses efforts récompensés.»

Quand il est arrivé à la barre des Saguenéens en novembre, Yanick Jean n'a pourtant pas été tendre envers le numéro 90 qui était utilisé très sporadiquement. Au lieu de s'apitoyer sur son sort, il s'est retroussé les manches, ce qu'a grandement apprécié l'entraîneur. «Il n'était pas au maximum de ses capacités, avance Yanick Jean. Il était capable d'en donner plus et de se surpasser. C'est ce qui fait en ce moment. Il se surpasse présence après présence en plus d'avoir une implication physique. Je n'ai que du positif à dire sur lui présentement.»

En plus de travailler, Yanick Jean mentionne que Guèvremont respecte le système, dont la consigne de foncer au filet, ce qui en plus de lui faire marquer quelques buts, lui a permis de se retrouver sur la première unité d'attaque massive. «Il est toujours devant le gardien et autour du filet adverse. Il voit ses efforts récompensés en ramassant des buts. Des fois, elle peut lui toucher et bang, elle rentre. Quand tu es là, c'est plus facile que quand tu es dans le coin. Je n'en connais pas beaucoup de joueur qui se font tirer dessus quand ils sont dans le coin et que la rondelle», fait remarquer Yanick Jean qui l'a muté sur un trio avec Nicolas Roy.

Réunion productive

Yanick Jean annonce qu'un entretien avec Charles Guèvremont alors que l'équipe était en voyage en Abitibi a été l'élément déclencheur qui a mené au rendement actuel. Depuis, il joue avec beaucoup plus de confiance. «Il a arrêté de se poser des questions», constate le pilote des Bleus.

«J'avais bien fini avec Patrice Bosch et avec un nouvel entraîneur, on ne sait pas trop à quoi s'attendre. Yanick est arrivé avec de nouveaux critères. Personnellement, je me cherchais comme joueur et il m'a expliqué ce qu'il attendait de ma part. C'est un excellent communicateur. C'est à partir de là que le succès a commencé. Ce n'est pas tout le temps facile, mais il remarque mon travail. C'est de cette manière que le succès arrive», explique pour sa part Charles Guèvremont qui a effectué un retour avec les Saguenéens cette saison après avoir dominé l'année dernière dans le junior AAA avec les Panthères de Saint-Jérôme.

Sans se remettre complètement en question, il admet qu'à un certain moment, sa confiance était très basse, ce qui est complètement l'inverse présentement. «Ce n'est pas tout le temps une question de buts, mais la production vient avec le travail qui amène des chances. Tout part également du jeu en défensif avec un bon échec-avant», raconte Charles Guèvremont qui a touché la cible lors de ses trois derniers matchs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer