Revers des Sags à Baie-Comeau

Un bel effort ne suffit pas

Malgré une performance plus que respectable, les Saguenéens... ((Archives))

Agrandir

Malgré une performance plus que respectable, les Saguenéens de Chicoutimi ont quitté le Centre Henry-Leonard avec leur petit bonheur, hier soir. À la conclusion d'un match qui était à leur portée, ils ont encaissé un revers de 6-2 face au Drakkar.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Serge Émond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Malgré une performance plus que respectable, les Saguenéens de Chicoutimi ont quitté le Centre Henry-Leonard avec leur petit bonheur, hier soir. À la conclusion d'un match qui était à leur portée, ils ont encaissé un revers de 6-2 face au Drakkar.

Malgré le pointage final, les Saguenéens ont lutté à armes égales avec le Drakkar pendant une bonne partie de la soirée. Avec sept minutes à jouer au troisième engagement, Guillaume Beaudry leur a même offert la victoire sur un plateau d'argent. Ils ont laissé filer l'occasion.

Beaudry a écopé de neuf minutes de pénalités alors que le Drakkar s'accrochait à une priorité de 3-2. Sur la même séquence, il a hérité d'une mineure pour obstruction, d'une autre pour bâton élevé, d'une pénalité majeure pour avoir été l'agresseur et d'une extrême inconduite de partie. Au lieu de profiter de ce très long jeu de puissance pour se sauver avec la décision, les Saguenéens ont accordé trois buts au Drakkar en désavantage numérique! Le premier a suivi une mauvaise sortie du gardien Julio Billia et les deux autres ont été inscrits dans une cage déserte.

À la conclusion de la rencontre, l'entraîneur Yanick Jean s'est principalement attardé à ce que les Saguenéens ont bien fait face au Drakkar.

«J'ai été impressionné par le travail de nos joueurs, a résumé le pilote de la formation chicoutimienne. Une erreur de concentration de notre gardien nous a coûté le match. Que voulez-vous, ça fait partie du hockey.

«Nous n'avons pas vraiment connu de moments faibles pendant le match et nous ne leur avons pas donné beaucoup de moments forts. Sauf en avantage numérique, Baie-Comeau n'a pas eu beaucoup de bonnes chances de marquer. Nous voulions jouer un match patient et c'est ce que nous avons été en mesure de faire. Nous avons perdu Janne Puhakka en début de première période. Malgré cela, personne n'a baissé la tête. Ce fut un match un peu à l'image de celui que nous avons disputé au Cap-Breton lors de notre dernier voyage dans les Maritimes. Continuons de jouer de cette façon. Je vois quand même beaucoup de positif pour un huitième match en 14 jours.

«Notre objectif n'était pas de passer un message, mais je suis convaincu que certains de nos joueurs gagnent en confiance.»

Bon départ

Les Saguenéens ont été les premiers à s'inscrire au pointage. Samuel Blier a ouvert le pointage à la sixième minute du premier engagement en complétant un beau jeu de Gabriel Gosselin. Avant la fin de la période, Jérémy Grégoire a cependant créé l'égalité.

La formation chicoutimienne a connu une excellente deuxième période, comme le démontre sa domination de 15-8 au tableau des lancers. Les nombreux tirs sur le gardien Philippe Cadorette n'ont cependant donné qu'un but, celui de Charles Guèvremont, inscrit pendant que les visiteurs jouaient à cinq contre trois.

Dans les instants qui ont suivi le but de Guèvremont, Maxime Saint-Cyr a de nouveau créé l'égalité. Un peu plus tard, Frédéric Gamelin a donnait au Drakkar sa première priorité de la soirée.

Le reste, vous le connaissez déjà. Saint-Cyr a profité de la générosité du gardien des Saguenéeens, avant de voir Simon Desbiens et Gamelin terminer le travail dans une cage déserte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer