Les Sags quittent le dernier rang

Un duel digne des séries

Alexandre Ranger a marqué le cinquième but des... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Alexandre Ranger a marqué le cinquième but des Saguenéens en troisième période. Il s'agissait de son 22e de la saison, un sommet personnel.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Pour la première fois depuis le début de la saison, les Saguenéens ne sont plus au dernier rang de la division Est de la LHJMQ. Avec une victoire de 6-5 sur le Drakkar de Baie-Comeau, hier, au centre Georges-Vézina au terme d'un duel digne des séries, les Chicoutimiens se retrouvent en 13e place du classement général, à égalité avec les Screaming Eagles du Cap-Breton.

«Ça fait du bien. C'est vraiment une grosse victoire», a lâché l'entraîneur-chef Yanick Jean qui disait avoir apprécié l'intensité des siens et surtout les quatre points de la fin de semaine.

Les Sags ont le numéro du Drakkar à domicile, ayant remporté les quatre affrontements entre les deux équipes sur leur patinoire. Derrière les visiteurs pendant la majeure partie des 40 premières minutes, les Sags ont profité de l'indiscipline du Drakkar pour prendre les devants en fin de deuxième et ont su conserver leur priorité par la suite, non sans peine. «L'avantage numérique doit te permettre de prendre du momentum. On voulait jouer un match patient. On n'a pas les effectifs pour y aller de front contre leur top 6. On voulait rester ensemble et attendre les opportunités. Ce sont les avantages numériques qui nous ont donné du momentum. Même si on n'avait pas marqué, j'ai l'impression qu'on serait quand même allé chercher du momentum. C'était un gros but qui nous a donné confiance pour la troisième période», a raconté le pilote des Bleus qui a louangé la discipline de ses troupiers qui ont su éviter les pénalités inutiles.

«Tu ne peux pas jouer contre Baie-Comeau et leur donner des chances en attaque massive. Si tu le fais, tu vas finir deuxième contre eux», a-t-il confié, ajoutant que le pourcentage d'efficacité de 21% du Drakkar est faussé étant donné l'absence de Jérémy Grégoire avant les Fêtes en raison d'une blessure au poignet.

Pris à partie par les partisans parce qu'il a refusé de se présenter lors de la mise en jeu protocolaire avec les mascottes, le capitaine du Drakkar a écopé de deux pénalités coup sur coup et les locaux n'ont pas raté cette occasion. L'ancien des Sags a d'abord été puni pour avoir donné de la bande en zone offensive et sur l'attaque massive qui a suivi, le tir de Janne Puhakka a dévié pour se retrouver dans le fond du filet. Puis, Grégoire a écopé d'une autre pénalité en territoire adverse, cette fois pour avoir retenu. Placé à la pointe, Laurent Dauphin a été extrêmement patient avec la rondelle et quand l'opportunité s'est présentée, il a fait mouche pour mettre les siens en avance.

Les locaux ont continué d'appliquer de la pression en début de troisième, ce qui a mené à deux buts rapides. Quand Charles Guèvremont a fait 6-3 en saisissant son retour, la victoire semblait dans la poche, mais les visiteurs ont marqué deux fois en 29 secondes pour rendre les choses excitantes. Les locaux ont tenu le coup, notamment grâce à Storm Phaneuf qui a frustré les joueurs du Drakkar à quelques occasions.

Malgré tout, Yanick Jean n'était pas dérangé par cette fin de rencontre. Dans son esprit, ses protégés ont été beaucoup plus solides que la veille face aux Voltigeurs. «On a fait ce qu'on avait à faire, a-t-il assuré. Plus le match avance, quand certains gars ne jouent pas dans la bonne chaise, le hamster roule plus. Ce que je veux dire, c'est que l'accumulation d'une certaine fatigue se fait sentir. C'est une question d'expérience et il y en a qui ont mieux géré leurs émotions que samedi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer