Deux points importants

Samuel Blier a marqué le but d'assurance dans... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Samuel Blier a marqué le but d'assurance dans un filet désert après avoir récupéré une passe en plein vol lors d'une sortie de territoire des Voltigeurs.

(Photo Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même s'ils ont souffert en troisième période pour défendre leur avance, les Saguenéens ont mis la main sur deux points très importants dans la très serrée course aux séries éliminatoires dans la LHJMQ. En battant les Voltigeurs au compte de 5-2 hier au centre Georges-Vézina, ils ont du même coup rejoint l'équipe drummondvilloise au classement général.

«C'est un peu l'une des raisons de la nervosité en troisième. Les gars savaient l'importance du match et ils voulaient», a concédé l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

Si le pointage semble tout à l'avantage des Chicoutimiens, c'est parce qu'ils ont marqué deux fois dans un filet désert. À deux minutes de la conclusion des 60 minutes réglementaires, la partie était bien loin d'être gagnée. Après deux périodes, les Sags profitaient d'une priorité de deux buts après un but important de Laurent Dauphin qui, dans les dernières secondes du second engagement, a profité du manque de concentration des joueurs adverses pour faire 3-1.

Toutefois, ce sont les visiteurs qui ont pris le contrôle du jeu au retour sur la glace. Ils ont fini par marquer lors d'un avantage numérique quand le tir d'Alex Barré-Boulet a rapproché les Voltigeurs à un seul but. Ils ont continué d'appliquer de la pression, frappant même le poteau à deux occasions. Alors que le gardien Joe Fleschler avait retraité au banc pour un sixième attaquant, Samuel Blier a intercepté une passe au vol et n'a eu qu'à pousser la rondelle derrière la ligne rouge. Les Voltigeurs ont encore une fois retiré Fleschler et Laurent Dauphin a complété le pointage avec son deuxième de la rencontre.

«On a eu quelques jeux de nervosité. En l'absence des Boudreau, Bouchard et Hodhod, c'est sûr qu'on demande un effort supplémentaire à quelques joueurs et d'autres qui ne sont pas habitués de jouer aussi souvent dans des rôles importants. C'est un peu normal que ça arrive. Les joueurs ne voulaient pas l'échapper », a indiqué Yanick Jean qui a eu la main heureuse en faisant appel à Gabriel Paquin en renfort contre les Voltigeurs. Sur le premier but, marqué par Samuel Blier, il a utilisé tout l'espace sur la grande glace avant de remettre dans l'enclave. Jeudi, Louis-Philippe Simard, qui a encore bien fait contre les Voltigeurs, avait marqué le seul but des siens et son premier en carrière.

« Ces joueurs-là sont reposés. Ils n'ont pas fait 40 heures d'autobus la semaine dernière. Il ne faut pas avoir peur de les mettre. Il faut trouver un moyen d'amener de la vitesse. Les gens me disent que Paquin a de la vitesse et on l'a vu sur le premier but de Blier. Il a su utiliser sa vitesse à l'extérieur. C'était un bon jeu de sa part », a louangé le pilote des Bleus qui convenait qu'il s'agissait d'une grosse victoire pour sa troupe dans le portrait pour les séries. Il commence à avoir congestion alors que seulement quatre petits points séparent les positions 11 à 16. «Dans les 20 derniers matchs, toutes les victoires sont dures à aller chercher. Toutes les fois que tu as une chance, il faut que tu trouves un moyen », de souligner Yanick Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer