Un autre joueur tombe au combat

Un autre soldat des Sags se retrouve à... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Un autre soldat des Sags se retrouve à l'infirmerie pour une période prolongée. Frappé solidement dans le match de jeudi à Victoriaville, l'attaquant Samuel Hodhod a subi une commotion cérébrale et ratera au moins quelques rencontres.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un autre soldat des Sags se retrouve à l'infirmerie pour une période prolongée. Frappé solidement dans le match de jeudi à Victoriaville, l'attaquant Samuel Hodhod a subi une commotion cérébrale et ratera au moins quelques rencontres.

L'événement est survenu dès le début de la rencontre face aux Tigres. En tentant d'aller récupérer une rondelle en zone neutre, l'attaquant de 20 ans est entré en contact avec le défenseur Tristan Pomerleau, ce qui a laissé Hodhod avec une commotion cérébrale. Il rejoint sur la liste des blessés Jérémy Bouchard (épaule) et Gabryel Paquin-Boudreau (poignet). «On s'entend que ce sont trois gars de top 6», souligne l'entraîneur-chef Yanick Jean qui a donné congé d'entraînement à ses troupiers, hier, au lendemain d'un revers de 5-1.

Pour pallier à la perte de Samuel Hodhod, Gabriel Paquin a été rappelé hier du junior AAA. L'attaquant de 18 ans affiche une récolte de 38 points en 32 matchs avec les Cobras de Terrebonne. Le pilote des Bleus convient que les trios offensifs devront être passablement modifiés. «Il faut qu'on s'organise. On est en mode rafistolage», de plaider Yanick Jean qui était encore frustré hier après-midi envers son homologue des Tigres Bruce Richardson qui a envoyé ses gros canons sur un avantage numérique en fin de rencontre jeudi.

Drummondville

Après avoir bousillé une occasion jeudi à Victoriaville, les Sags ont rendez-vous avec un adversaire qu'ils doivent battre s'ils veulent progresser au classement, cet après-midi, lors de la visite des Voltigeurs de Drummondville qui ont deux points de plus que les Chicoutimiens, avec 50. «Je le voyais de même aussi jeudi», raconte Yanick Jean.

«La performance de samedi va me dire si c'était seulement un faux pas jeudi ou si on ne comprend vraiment pas», insiste le pilote des Bleus qui désire voir ses protégés revenir à la base et qu'ils cessent de se fier sur leurs habiletés comme ils l'ont fait jeudi. Il espère que la défaite de 5-1 leur a fait comprendre une fois pour toutes alors que les Tigres ont obtenu 10 de leurs 19 chances de marquer à la suite de revirements. «Nonobstant les circonstances, je veux qu'on joue comme les quatre matchs précédents avant les Tigres», d'indiquer Yanick Jean qui n'avait pas décidé hier de l'identité de son gardien face aux Voltigeurs.

Dainsley@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer