Une séquence éreintante pour les Sags

Le dernier droit s'amorce

Dans l'esprit de Yanick Jean, le dernier droit... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Dans l'esprit de Yanick Jean, le dernier droit de la saison est débuté. Il sera également très chargé.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Dans l'esprit de Yanick Jean, le dernier droit de la saison est débuté. Il sera également très chargé. «Ça commence à être le temps de parler du classement et de matchs de quatre points», a insisté l'entraîneur-chef au terme de l'entraînement de mercredi.

Le prochain mois risque d'être éreintant pour les Chicoutimiens qui ont amorcé mardi une séquence de 16 rencontres en 34 jours, soit l'équivalent pratiquement d'un match tous les deux jours. Évidemment, au terme de cette séquence, ils auront écoulé toutes leurs parties en main sur les autres équipes. «Il y a des affaires qu'on peut régler lors de cette séquence», d'annoncer Yanick Jean.

«Ce sera une séquence très importante pour nous. On savait qu'on avait des parties en main et il ne faut pas les gaspiller. Ce sont des matchs qu'on joue de plus. Il faut en profiter pour s'assurer une place en série de un et de deux, monter au classement», d'expliquer le pilote des Bleus qui est conscient de la pression de remporter ces rencontres supplémentaires.

«Je considère que la pression amène un sentiment d'urgence. Si ça nous met de la pression, c'est parfait. J'espère qu'on va en avoir», de raconter Yanick Jean, considérant que la défaite de 4-2 face à l'Armada mardi soir représentait un excellent baromètre sur la valeur de l'équipe en vue de ce dernier droit.

Matchs cruciaux

Les Saguenéens ont rendez-vous avec deux adversaires directs dans la course pour les séries éliminatoires, ce soir, à Victoriaville et samedi alors qu'ils recevront les Voltigeurs de Drummondville. Yanick Jean n'a pas tenté hier de minimiser l'importance de ces deux rencontres pour la suite des choses. «Pour nous, ce sont deux rencontres extrêmement importantes, mais pour eux aussi. Par exemple, les Tigres nous reçoivent jeudi et les Olympiques samedi. Chose certaine, ils vont être prêts», a-t-il indiqué. Depuis la fin de la période des transactions, les Tigres ont de la difficulté à décrocher des victoires. Ils n'ont qu'un gain à leurs dix dernières parties. En l'emportant, les Sags quitteraient le dernier rang de la division Est qu'ils occupent depuis le début de la saison. «Je m'en fous pas mal de leur fiche. Je sais une affaire, c'est qu'ils n'ont pas le choix de l'emporter jeudi soir», de lancer Yanick Jean qui fera confiance à Julio Billia devant le filet.

Détails

L'entraîneur-chef mentionnait hier qu'au niveau du travail et de la structure de jeu, ses protégés avaient fait des pas importants lors de la dernière semaine. «On doit se donner du momentum. Lors des quatre derniers matchs, j'ai senti une progression constante et une amélioration dans les détails», de raconter Yanick Jean.

Il a indiqué qu'une réunion d'équipe avant le premier match du voyage dans les Maritimes, au Cap-Breton, avait permis de s'assurer que tout le monde était sur la même page. La formation chicoutimienne avait accordé en moyenne 21 chances de marquer lors des rencontres précédentes et a réduit ce nombre de moitié dernièrement avec 11,5 occasions de marquer. «On avait des joueurs qui voulaient jouer avec leurs habiletés et du hockey facile. On avait cet état d'esprit, mais on est loin de ça en tant qu'équipe. On n'a pas assez d'habiletés pour gagner des matchs seulement sur notre talent. C'est le travail et un bon cadre qui va nous permettre d'espérer gagner. Les joueurs ont effectué une prise de conscience dernièrement», de souligner Yanick Jean.

«Après ça, plus tu as de talent, meilleur tu vas être», a-t-il repris.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer