Blessé au poignet

Paquin-Boudreau pourrait être opéré

Blessé au poignet depuis la fin octobre, l'attaquant... ((Courtoisie))

Agrandir

Blessé au poignet depuis la fin octobre, l'attaquant Gabryel Paquin-Boudreau pourrait devoir être opéré, ce qui mettrait fin à sa saison.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Blessé au poignet depuis la fin octobre, l'attaquant Gabryel Paquin-Boudreau pourrait devoir être opéré, ce qui mettrait fin à sa saison.

Hier soir, après que des informations aient fait surface, l'entraîneur-chef Yanick Jean a affirmé que la décision d'opter ou non pour une opération n'était pas encore prise et que la situation n'avait pas évolué. Les dirigeants des Sharks de San Jose ont également leur mot à dire dans ce dossier. Boudreau a été un choix de 2e ronde des Sharks en 2013. L'attaquant de 19 ans a vu un spécialiste la semaine dernière et doit en voir un autre à Montréal le 6 janvier. «Il y a des chances (qu'il soit opéré). Avant, on va regarder toutes les options», d'expliquer Yanick Jean.

Acquis au cours de l'été pour compléter la transaction Charles Hudon, Gabryel Paquin-Boudreau a effectué deux séjours sur la liste des blessés et n'a disputé que sept parties avec les Saguenéens, cumulant neuf points.

Retour au boulot

Les joueurs des Saguenéens étaient de retour au boulot hier soir. Il s'agissait d'un premier entraînement avec une équipe complète depuis un bon moment pour l'entraîneur-chef Yanick Jean.

Avant la pause d'une semaine de Noël, les Chicoutimiens avaient été fortement ralentis par la grippe, ce qui a même forcé l'annulation d'une rencontre face au Drakkar de Baie-Comeau. C'était donc pour eux un premier entraînement complet en près de deux semaines. Pour l'occasion, le pilote des Bleus leur avait préparé une séance très intense d'un peu plus d'une heure axée sur le patin. À voir les visages des joueurs à leur sortie de la patinoire, ils en avaient eu pour leur argent.

«Les gars ont bien fait ça. Je ne suis pas surpris. C'est un peu à l'image de ce qu'ils montrent depuis mon arrivée. Certains ont montré de la maturité et veulent prendre les choses en charge. C'est certain que quand tu regardes un gars comme Alexandre Ranger à l'entraînement, tu n'as pas le choix de suivre», a louangé Yanick Jean qui, fidèle à son habitude, a poussé ses protégés à quelques occasions.

Il a également pris quelques minutes pour discuter avec eux. Une petite mise au point qui n'était pas un rappel à l'ordre toutefois. «Je veux qu'ils sachent ce que je pense et où on s'en va avec cette équipe», soutient l'entraîneur-chef.

Sans Dauphin

Tous les joueurs réguliers de l'équipe, à l'exception de Laurent Dauphin et Janne Puhakka, étaient présents. Ce dernier, qui a célébré Noël avec sa famille en Finlande, sera de retour ce matin. Pour Laurent Dauphin, l'absence sera plus prolongée. Opéré pour une appendicite le 18 décembre, il demeurera à l'écart au moins jusqu'en janvier. Pour Yanick Jean, cette malchance n'aurait pas pu arriver à un meilleur moment alors qu'en pleine période des échanges, il pourra évaluer sa formation à travers l'adversité.

«Lorsque tu as des blessés et que tu continues de gagner, c'est bon signe. Il y en a qui doivent prendre la relève», insiste Yanick Jean.

Le premier test aura lieu dimanche à Victoriaville. Les Sags recevront ensuite les Remparts de Québec lundi et le Drakkar de Baie-Comeau dimanche. Avant la fin de la période des échanges, les Chicoutimiens se rendront à Shawinigan puis Blainville-Boisbriand en fin de semaine prochaine. «Les matchs du temps des Fêtes, ce sont des matchs où tu ne dois pas te battre toi-même. Ce sont des rencontres où il y a plus d'erreurs qu'on en voit normalement», raconte Yanick Jean.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer