Défaite après avoir mené 5-1

Dauphin avait déjà vécu le cauchemar

Laurent Dauphin... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

Laurent Dauphin

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Laurent Dauphin a vécu pour une deuxième fois le même cauchemar dimanche au centre Georges-Vézina. En avril 2012, en finale de la coupe Telus, les Phénix du Collège Esther-Blondin avaient laissé filer une priorité identique de 5-1 pour s'incliner 6-5 en prolongation devant les Rebels de Red Deer qui étaient couronnés champions canadiens midget AAA.

«C'était pareil», convient Laurent Dauphin qui voit beaucoup de similitudes entre ce match et celui de dimanche contre les Foreurs de Val-d'Or. La grande différence, c'est que les Saguenéens auront l'occasion de se reprendre. «Dès que la chaîne a commencé à débarquer, on a mal réagi probablement. On avait plus peur de perdre que de viser la victoire», admet le capitaine des Saguenéens qui reconnaît qu'au-delà de la défaite, la manière de perdre la rencontre a fait très mal.

Rencontre productive

Tous les joueurs ont participé à une réunion sans les entraîneurs en début de semaine, au lendemain d'un effondrement total en troisième période face aux Foreurs de Val-d'Or. Laurent Dauphin mentionne que la nécessité d'une telle démarche s'imposait naturellement. «Tout le monde savait qu'on en avait besoin, confie-t-il. Sans parler de ce qui s'est dit, je peux dire que ce fut très positif. Je sens que l'ambiance est complètement changée et on regarde en avant.

«Ça va être bon pour nous. On voulait repartir à zéro et c'est le moment parfait, reprend-il. Si on commence à penser à ça, on va continuer à perdre. Il faut jeter le match à la poubelle même si on avait joué deux bonnes périodes avant la troisième.»

Laurent Dauphin est bien au courant des rumeurs qui circulent dans l'entourage de l'équipe depuis quelques jours. De nombreux amateurs réclament des changements importants. «On ne contrôle pas ça. On a entièrement confiance envers le personnel en place et c'est à nous de jouer pour s'assurer qu'il n'y ait pas de mouvements et ainsi garder intacte notre petite famille», d'annoncer l'attaquant de 19 ans qui mène offensivement les Saguenéens avec 26 points en 18 rencontres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer