Rimouski 8 Chicoutimi 1

Bosch : « inacceptable »

Une bonne, suivie d'une très mauvaise... Dominés dans... ((Collabotation spéciale Rémi Sénéchal))

Agrandir

Une bonne, suivie d'une très mauvaise... Dominés dans toutes les facettes, les Saguenéens ont eu droit à une véritable leçon de hockey hier à Rimouski. L'Océanic en a profité pour retrouver le sommet du classement général avec une victoire de 8-1.

(Collabotation spéciale Rémi Sénéchal)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Une bonne, suivie d'une très mauvaise... Dominés dans toutes les facettes, les Saguenéens ont eu droit à une véritable leçon de hockey hier à Rimouski. L'Océanic en a profité pour retrouver le sommet du classement général avec une victoire de 8-1.

Pour une troisième fin de semaine de suite, les Saguenéens ont perdu leur premier match au menu. Après cette raclée, les Sags se retrouvent au 17e et avant-dernier rang du classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Je ne suis pas impressionné du tout. C'est vraiment inacceptable comme prestation. On a été déclassés du début à la fin», a laissé tombé l'entraîneur-chef Patrice Bosch qui n'a pas fait de visite dans le vestiaire des siens après la rencontre.

«Tu ne peux jouer contre une équipe de haut de classement et bien classée au Canada et penser qu'en jouant correct, tu vas t'en sortir. Ce n'est pas de même que ça marche, pas du tout», a-t-il repris, visiblement très irrité par la tournure des événements.

Les joueurs des Saguenéens ont bien fait les choses lors des premières minutes, mais le vent a complètement tourné par la suite et les locaux ont terminé l'engagement initial avec plus de buts (3) que de tirs pour les Sags (2). Les longues séquences dans le territoire des Chicoutimiens ont été nombreuses. D'ailleurs, les six buts de l'Océanic ont été marqués à égalité numérique, ce qui en dit long sur l'allure de soirée. Pour en ajouter encore un peu plus, Samuel Hodhod et Jérémy Bouchard ont tous deux été forcés de quitter en raison de blessures. Nikita Lyamkin n'a pas fait le voyage parce qu'il est malade. «Ce n'est pas une raison de donner huit buts à Rimouski», a répondu du tac au tac le pilote des Bleus.

«Quand tu joues avec un deux lignes et demie avec les blessures et les punitions, il y a des gars qui ont moins de glace habituellement qui ont une occasion en or de nous montrer qu'ils peuvent prendre plus de temps de glace. Ça fait l'effet contraire. Il y a des gars qu'avec ce qu'ils nous montrent, je ne suis pas sûr qu'ils appartiennent à cette ligue», d'admettre Patrice Bosch.

Avec un pointage de 4-0, les Saguenéens ont eu une occasion de s'inscrire à la marque avec un avantage numérique de pratiquement deux minutes. Les joueurs de l'Océanic ont écoulé les pénalités sans trop de difficultés et quelques secondes plus tard, Frédérik Gauthier a chassé le gardien Storm Phaneuf. Nicolas Roy a finalement privé Philippe Desrosiers d'un blanchissage à mi-chemin en troisième.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer