Les Sags battus à Baie-Comeau

Trop d'erreurs défensives

Vincent Lavoie a profité d'une cage déserte pour... ((Photo Denis Thibault))

Agrandir

Vincent Lavoie a profité d'une cage déserte pour inscrire le cinquième but du Drakkar.

(Photo Denis Thibault)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Le pointage final a été moins brutal que la dernière fois, mais le résultat est demeuré le même pour les Saguenéens à Baie-Comeau. Minés par les erreurs défensives, les Chicoutimiens ont encaissé un quatrième revers en cinq matchs sur la patinoire du Drakkar, cette fois au compte de 7-5.

Ça devient une chanson qui tourne en boucle. S'ils ont fait du bon boulot dans le territoire adverse avec 36 tirs, les Saguenéens ont encore éprouvé toutes sortes de problèmes dans leur territoire. Ils ont maintenant concédé 68 buts depuis le début de la saison et accordaient cinq buts ou plus pour une septième fois en 16 rencontres. Dans l'esprit de l'entraîneur-chef Patrice Bosch, le bon travail de la majorité a été gâché par quelques individus.

«Il y a 4-5 gars qui ne se sont pas présentés», a-t-il lancé sans hésitation dès le début d'une entrevue téléphonique.

«Je ne vais pas blâmer les 14 autres qui nous ont permis de revenir dans le match parce qu'ils travaillaient, a-t-il repris. Tu ne peux pas jouer sur la route et faire cinq bonnes présences et ensuite une ordinaire et une moyenne parce que tu vas payer le prix. Il faut que tu sois dans le tapis tout le temps. On va me dire pourquoi je les fais jouer. On avait 11 attaquants et je ne pouvais pas rouler à deux lignes.

«C'est la façon dont on fait les erreurs, une fois c'est parce qu'on a peur, une fois c'est parce qu'on se place mal, l'autre fois, c'est parce qu'on est mous... En désavantage numérique, il faut bloquer des lancers. Je ne peux pas laisser Scott Carrier pendant deux minutes. D'autres doivent en bloquer aussi. Pour gagner sur la route au junior majeur, il faut que tout le monde souffre et ce soir, il y en a seulement 14 qui ont souffert», a-t-il tranché, avouant que le différentiel des + et - pouvait bien résumer la performance de certains.

À ce chapitre, les deux Européens Nikita Lyamkin et Janne Puhakka ont été les pires à -4, suivis de près par Bryan Lovell à -3. «Ceux qui ont eu de la misère sont pas mal dans le moins. Il a fait frette», a convenu le pilote des Bleus.

Hodhod casse la glace

Davantage reconnu pour sa présence physique, Bokondji Imama a fait des dégâts avec une performance de deux buts et une passe. Il a inscrit les deux premiers des siens, puis avec les Sags en avantage numérique, Julio Billia a été nonchalant sur une sortie et Maxime St-Cyr lui a subtilisé le disque pour marquer dans une cage déserte pour faire 3-0 et mettre fin à la soirée de travail du gardien de 18 ans qui n'a effectué que huit arrêts.

Les visiteurs ont toutefois montré du caractère pour revenir dans la rencontre grâce à des buts de joueurs de soutien. Landon Schiller a inscrit les siens à la marque puis Jérémy Lépine a réduit l'écart à un seul but, tous deux avec un bon tir. Mais, comme c'est devenu la norme, les erreurs ont refait surface et le Drakkar en a profité pour toucher la cible deux fois en moins d'une minute pour se forger une avance confortable. Samuel Hodhod, qui a été une menace constante autour du filet de Philippe Cadorette, a été récompensé lors d'un avantage numérique, pour son premier de la saison et avec les Saguenéens. Puis, en troisième, les espoirs des Saguenéens ont été anéantis quand Nikita Lyamkin s'est fait soutirer le disque dans sa zone par Luca Ciampini qui s'est amené seul pour battre Storm Phaneuf sur son propre retour.

1- Bokondji Imama

2- Nicolas Meloche

3- Matthieu Desautels

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer