Les Bleus solides

Dès la première seconde face aux Tigres, les... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Dès la première seconde face aux Tigres, les joueurs des Saguenéens ont montré du désir. Résultat, ils ont offert une solide performance du début à la fin pour s'imposer au compte de 5-1 lors du match en rose au profit de la lutte contre le cancer du sein, devant 2074 spectateurs ravis au centre Georges-Vézina.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) Dès la première seconde face aux Tigres, les joueurs des Saguenéens ont montré du désir. Résultat, ils ont offert une solide performance du début à la fin pour s'imposer au compte de 5-1 lors du match en rose au profit de la lutte contre le cancer du sein, devant 2074 spectateurs ravis au centre Georges-Vézina.

Les Sags l'emportaient par plus d'un but à domicile pour la première fois depuis le 29 décembre 2013, soit en 22 parties. «Je ne sais pas si on peut appeler ça un point tournant, mais mettons qu'on avait besoin d'une grosse performance», a convenu l'entraîneur-chef Patrice Bosch dans son point de presse d'après-match.

Visiblement, le message du pilote des Bleus à l'issue du match de vendredi a été entendu par les Chicoutimiens qui ont montré des dents dès les premières minutes, poursuivant dans la même veine que la troisième période la veille. «J'ai vraiment aimé la manière dont on est rentrés dans le match aujourd'hui. Contrairement à la plupart des matchs qu'on a disputés à la maison, on est arrivés avec conviction», a noté Patrice Bosch qui a senti le sentiment d'urgence et de l'émotion positive sur le banc des joueurs de la part des leaders de l'équipe.

Les régionaux ont été récompensés quand le tir de Charles Guèvremont, qui avait été laissé de côté hier, a glissé derrière Chase Marchand, qui a déjà fait des arrêts plus difficiles. En deuxième, Nikita Lyamkin a réussi l'un des plus beaux buts cette saison. Il a d'abord fait mordre la poussière à un joueur des Tigres avant de placer la rondelle dans la partie supérieure. Puis, lors d'un court avantage numérique, le défenseur Russe a encore été au centre de l'action quand son tir a rebondi sur la bande et Laurent Dauphin a récupéré en plongeant pour donner un coussin de trois buts aux siens, ce qui chassait également Marchand. La timide réplique des Tigres est venue du bâton de Filip Pvrochta en fin de deuxième, d'un tir parfait en supériorité numérique, pour son premier en carrière.

Ralentis par les punitions, les locaux ont diminué la cadence dans la deuxième moitié du match, mais Julio Billia a fait le reste du travail pour préserver l'avance. Sauf pour le seul but des Tigres, les joueurs utilisés en désavantage numérique ont fait un travail impeccable à court d'un homme, bloquant un nombre impressionnant de tirs devant Billia. Gabryel Paquin-Boudreau et Jérémy Bouchard ont complété le pointage lors d'avantages numériques successifs en fin de match pour compléter la marque. «C'est peut-être le désavantage numérique qui nous a gagné le match», a pointé Patrice Bosch qui parlait d'une vraie victoire d'équipe.

Dauphin sonne la charge

Le capitaine Laurent Dauphin a pris les choses en main. En plus de récolter trois points, il a bloqué plusieurs lancers et sauvé un but in extremis sur un repli. «Je me suis regardé dans le miroir. Je suis un leader et il faut que je me lève et apporte ma contribution dans les deux sens de la patinoire», a-t-il convenu. "Ça fait vraiment du bien. Les partisans trouvent ça dur, mais c'est encore pire pour nous, de reprendre l'attaquant de 19 ans. On a très bien joué. On peut battre n'importe qui avec ce genre de performance.»

«Laurent Dauphin n'est pas différent des autres. C'est sa ''job'' aussi de bloquer des tirs. Quand il le fait, la seule différence, c'est que les autres le suivent. Ce qu'il a fait aujourd'hui, c'est un grand signe de leadership dans sa façon de se comporter», a souligné l'entraîneur-chef Patrice Bosch.

Amochés

Après la rencontre, le coach a admis que plusieurs joueurs étaient en uniforme malgré des blessures significatives. Il ne croyait pas plus tôt hier qu'un «joueur d'impact» serait en mesure d'affronter les Tigres. «Je pensais qu'on allait manquer de chevaux. Il y a des gars qui m'ont vraiment impressionné par ce qu'on peut appeler du caractère ou de la bravoure. Il y a des gars qui sont dans un piteux état et qui jouent présentement», de laisser entendre Patrice Bosch.

Dans l'autre vestiaire, l'entraîneur des Tigres, Bruce Richardson, parlait d'un résultat juste alors que les Saguenéens avaient montré plus de désir. «C'est une équipe qui était désespérée. Ils ont pris le contrôle dès le début et ont dominé dans toutes les facettes. Ils méritaient cette victoire», a-t-il lâché, avouant qu'effectuer un retour au centre Georges-Vézina, plus de 15 ans après avoir porté les couleurs des Sags, avait été un moment particulier. "Ç'a beaucoup changé", a-t-il observé.

1- Laurent Dauphin

2- Alexandre Leclerc

3- Nikita Liamkin

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer