16 points en neuf rencontres

Ranger se révèle

«Nous n'avons pas montré de caractère pantoute», a... (Photo Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

«Nous n'avons pas montré de caractère pantoute», a dit Alexandre Ranger.

Photo Mariane L. St-Gelais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Alexandre Ranger roule à plein régime. Après avoir été blanchi à ses quatre premiers matchs avec sa nouvelle équipe, l'attaquant de 19 ans a maintenant amassé au moins un point à ses neuf dernières parties pour prendre la tête des marqueurs des Saguenéens avec 16 points au cours de cette séquence.

«Je ne dis pas que je jouais mal lors des premiers matchs, mais la rondelle ne voulait pas rentrer. Un moment donné, j'ai débloqué et là, ça déboule», confie Alexandre Ranger qui a été acquis avec Gabryel Paquin-Boudreau dans la transaction qui a fait passer Charles Hudon l'an dernier avec le Drakkar de Baie-Comeau.

Le rôle de Ranger a passablement changé cette saison. Même s'il a amassé 46 points la saison dernière avec le Drakkar, l'attaque ne reposait pas sur ses épaules. Cette saison, il fait partie de ceux qui doivent produire en plus d'avoir un "A" sur son chandail. Un défi qu'il a accepté sans broncher.

«Je n'ai pas changé ma manière de jouer. J'ai continué de travailler aussi fort, mais je pense que j'attaque plus le filet adverse», de souligner le joueur originaire de Montréal. «Je n'avais pas d'objectif, mais je savais que j'étais capable de produire et que ça allait arriver», reprend Alexandre Ranger qui ne pense pas à obtenir un contrat professionnel pour le moment, ce qui serait simplement un bonus pour lui.

Drôle de semaine

Les Saguenéens ont mis fin vendredi soir à une vilaine séquence de quatre défaites consécutives en l'emportant 3-2 sur les Remparts de Québec. Cette victoire est arrivée à bon point et a permis d'apaiser les partisans et les critiques virulentes. Alexandre Ranger admet que la dernière semaine a été assez spéciale pour lui et ses coéquipiers. Il regarde maintenant vers l'avant. «On ne se cachera pas que les attentes étaient élevées pour nous cette saison. C'était une mauvaise passe et une étape, mais on a passé au travers», de souligner Alexandre Ranger qui prévient que les joueurs doivent apprendre de cet épisode.

Blessure

Le joueur de 19 ans n'a pas sauté sur la patinoire lors de l'entraînement de l'équipe hier, visiblement incommodé au bas du corps. Le principal intéressé a indiqué qu'il ne s'était pas blessé lors d'une séquence particulière, mais qu'il s'agissait plutôt d'une accumulation. À moins d'un revirement de situation, il sera en uniforme cet après-midi à Québec. «Ce n'est pas ça qui va m'arrêter», a-t-il assuré avec le sourire. L'entraîneur-chef Patrice Bosch avait également bon espoir de pouvoir compter sur son meilleur marqueur au Colisée. «Je ne peux pas dire qu'il était à 100% et le match d'hier n'a pas aidé. On lui a donné une journée de repos en espérant que tout soit correct», de raconter le pilote des Bleus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer