Chicoutimi 3 Québec 2

Le sortilège brisé

Voilà une victoire qui va faire le plus... ((Photo Rocket Lavoie))

Agrandir

Voilà une victoire qui va faire le plus grand bien à tout le monde tant dans le vestiaire des Saguenéens que parmi les partisans. Les régionaux ont mis fin à une séquence de quatre défaites de belle façon avec une victoire de 3-2 arrachée au Remparts de Québec devant 2562 partisans au centre Georges-Vézina.

(Photo Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHICOUTIMI) Voilà une victoire qui va faire le plus grand bien à tout le monde tant dans le vestiaire des Saguenéens que parmi les partisans. Les régionaux ont mis fin à une séquence de quatre défaites de belle façon avec une victoire de 3-2 arrachée au Remparts de Québec devant 2562 partisans au centre Georges-Vézina.

Les Sags ont ainsi signé une première victoire à la maison en quatre rencontres et marquaient plus de deux buts à domicile pour la première fois en 15 rencontres incluant les dernières séries.

«J'espère juste que ça va enlever du stress à certains joueurs. J'ai vraiment senti en première qu'on faisait des erreurs de gars qui se débarrassaient de la rondelle. Je n'ai pas senti qu'on jouait au hockey», a confié Patrice Bosch dans son point de presse. Il a esquivé la question sur son cas personnel, lui qui avait également une grande pression de gagner.

«Je sais qu'il y a du monde qui veulent faire un ''big deal'' avec le coach, mais ce n'est pas une question d'entraîneur. C'est une question de gagner des matchs. Ce n'est pas moi qui joue, ceux qui veulent s'amuser à me mettre de la pression peuvent le faire, mais ce sont les joueurs qui jouent et qui doivent se sentir bien», a insisté le pilote des Bleus qui semblait tout de même soulagé.

«(La tempête) Ça fait un nuage noir pour rien au-dessus de nos têtes. Ça s'accumule et ça fait que les gars entrent sur la glace et tiennent le bâton serré comme en première. En même temps, ça fait partie du hockey qu'ils vivent cette pression et s'ils veulent jouer professionnel un jour, ils vont en avoir pas mal plus que ça», a-t-il poursuivi.

Film du match

Les Saguenéens ont remporté la bagarre des unités spéciales alors qu'ils ont marqué deux fois avec l'avantage d'un homme sans rien donner en deux occasions en infériorité numérique.

Les locaux ont ouvert la marque pour seulement une quatrième fois cette saison quand le défenseur Samuel Roussy a fait bouger les cordages avec un plomb de la pointe sur un avantage numérique. Utilisant leur vitesse, les favoris de la foule ont connu un excellent début de match, ce qui n'a pas duré. Les problèmes défensifs ont refait surface et les visiteurs ont répliqué avec deux buts, de Massimo Carozza sur une percée individuelle et Adam Erne quelques minutes plus tard sur un tir sur réception parfait après un revirement, pour rentrer au vestiaire avec l'avance. «En première période, j'ai senti les gars encore tellement nerveux. Les gars ne jouaient pas au hockey. Ils avaient peur de faire des erreurs et jouaient du bout du bâton. J'ai senti qu'en deuxième et en troisième on a joué plus notre style», de mentionner Patrice Bosch.

Le capitaine Laurent Dauphin a pris les choses en main par la suite, réussissant un doublé. Il a d'abord fait 2-2 en deuxième en déviant une passe d'Alexandre Ranger derrière Callum Booth. En tout début de troisième période, bien posté dans l'enclave en avantage numérique, il a encore réussi à pousser la rondelle derrière la ligne rouge, ce qui s'est avéré le but gagnant.

«Booth, c'est un excellent gardien. Quand tu mets des rondelles au filet, ça prend du trafic, sinon tu ne vas pas marquer. On se souvient du dernier match contre eux ici qu'on a perdu 1-0. Cette fois, on a mis du trafic, ce qui a fonctionné", a noté Patrice Bosch qui a souligné au passage le brio de Jérémy Lépine, Landon Schiller, William Gignac et Samuel Blier, qui a fait quelques présences, dans un rôle plus défensif contre les gros canons des Remparts.

Les locaux se sont grandement compliqué la vie en fin de match. Nicolas Brouillard a écopé d'une pénalité mineure pour un coup de genou sur Laurent Dauphin avec 2min13 à faire. Ce sont toutefois les Remparts qui ont obtenu les meilleures occasions et Julio Billia a frustré Adam Erne de la jambière pour conserver la mince avance des siens. «Il y a quelques éléments qui n'ont pas été suivis à la lettre lors du temps d'arrêt. Je vais m'assurer d'en parler avec les joueurs demain», de concéder l'entraîneur-chef.

1- Laurent Dauphin

2- Alexandre Ranger

3- Dmytro Timashov

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer