Les nombreuses blessures

L'infirmerie occupée

Le pilote des Saguenéens a noté, hier, que... ((Archives))

Agrandir

Le pilote des Saguenéens a noté, hier, que les nombreuses blessures qui frappent l'équipe depuis la semaine dernière ne lui rendent pas la vie facile.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Si l'infirmerie n'était pas aussi occupée, les entraîneurs des Saguenéens de Chicoutimi pourraient bénéficier d'une belle semaine tranquille pour préparer leur équipe sans se casser la tête. Mais justement, le personnel médical ne manque vraiment pas de travail présentement, ce qui complique passablement les choses à Patrice Bosch et à ses collègues.

Le pilote des Saguenéens a noté, hier, que les nombreuses blessures qui frappent l'équipe depuis la semaine dernière ne lui rendent pas la vie facile. Il venait de diriger une séance d'entraînement où il n'avait pu compter sur les vétérans Samuel Roussy, Scott Carrier, Alexandre Ranger, Gabryel Paquin-Boudreau et Laurent Dauphin.

Les nombreux absents obligent les entraîneurs à modifier le contenu de leurs séances d'entraînement. Mardi, Roussy, Carrier et Paquin-Boudreau ont pu patiner, mais ils ont été excusés de tous les exercices.

« La situation de tous les joueurs est évaluée au jour le jour, a expliqué l'entraîneur des Saguenéens. Nous ne savons même pas s'ils seront en mesure de jouer vendredi. Peut-être que nous pourrons en rentrer un ou deux mercredis, nous ne le savons pas.

«C'est fatigant pour un coach. Tu n'es pas capable de rien prévoir. Nous avons vécu la même situation la semaine passée. Lors de la pratique du mercredi, sept joueurs étaient absents. Cela nous force à modifier nos entraînements. Nous devons oublier certains exercices parce que trop de joueurs sont absents. Ce n'est vraiment pas la situation idéale.»

La saison 2014-2015 de la Ligue de hockey junior majeur du Québec est encore bien jeune, mais les Saguenéens doivent déjà composer avec une portion difficile de leur calendrier. Quand ils rendront visite au Drakkar de Baie-Comeau, vendredi, ils mettront un terme à une séquence de six matchs consécutifs sur la route.

Jusqu'à maintenant, les Saguenéens ont bien survécu à cette partie difficile du calendrier. Ils ont gagné trois des cinq premiers matchs de cette séquence, en plus d'enlever un point à Québec, dimanche, après une défaite en prolongation face aux Remparts.

Patrice Bosch évite d'affirmer que les nombreuses blessures qui frappent l'équipe sont directement associées aux deux semaines qu'elle vient de passer sur la route. Mais il a l'impression que les fréquents déplacements n'aident pas.

«C'est probablement un mélange de différentes choses, a indiqué le pilote chicoutimien. Les entraîneurs et le personnel de l'équipe étaient fatigués à la fin du dernier voyage. Et on ne joue pas. On peut donc imaginer la fatigue que ressentent les joueurs. C'est toujours difficile de jouer sur la route.»

Consolation, les voyages achèvent. Après la visite à Baie-Comeau, les Saguenéens joueront cinq de leurs six matchs suivants dans le confort du centre Vézina.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer