Bon match face aux Remparts

Un point perdu à Québec

Nikolas Brouillard a été félicité par ses coéquipiers... ((PHOTO LE SOLEIL))

Agrandir

Nikolas Brouillard a été félicité par ses coéquipiers après avoir donné la victoire aux Remparts en marquant en prolongation.

(PHOTO LE SOLEIL)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Serge Emond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Un point perdu ou un point gagné?

À cette question, Patrice Bosch a répondu sans hésiter une seconde. À ses yeux, les Saguenéens de Chicoutimi ont perdu un point, hier, quand ils ont encaissé un revers de 5-4, en prolongation, face aux Remparts de Québec.

À leur cinquième match sur la route en dix jours, les Saguenéens ont offert une solide performance. Malgré cela, ils ont vu leurs éternels rivaux se sauver avec la victoire grâce à un but de Nikolas Brouillard.

«Nous avons disputé un bon match bien structuré, mais c'est très frustrant d'avoir perdu un point à Québec, a analysé le pilote des Saguenéens. Nous avons perdu un point. Nous avons assez bien joué pour gagner, mais nous avons encore été victimes d'erreurs individuelles, d'erreurs de fatigue.

«Nous avons laissé beaucoup d'énergie sur la glace à Gatineau, vendredi. En fin de troisième période, je sentais que les gars commençaient à être fatigués. Nous avons tenté d'avoir des présences de plus en plus courtes, mais ça nous a rattrapés.

«Aujourd'hui, j'ai de la misère à être content d'avoir pris un point sur deux à Québec. Dans une semaine, peut-être que j'aurai changé d'avis et que je me dirai que c'est pas pire d'avoir obtenu trois points sur une possibilité de quatre à Gatineau et Québec, mais aujourd'hui j'ai de la misère à avoir récolté un seul point au Colisée.»

Le match d'hier n'a pas très bien débuté pour les Saguenéens. Après un peu plus de sept minutes, ils accusaient déjà un retard de deux buts.

L'opportunisme des Remparts n'a cependant pas ralenti les ardeurs des visiteurs. Avant le son de la sirène, Alexandre Ranger, sur un bel effort individuel, et Janne Puhakka ont créé l'égalité.

«Les Remparts ont marqué leurs deux premiers buts sur des erreurs très claires de trois joueurs, a expliqué Patrice Bosch. Mais je suis capable de vivre avec ça. Quand on fait des erreurs, qu'on revient dans le match et que je vois les mêmes gars responsables des erreurs nous aider à revenir dans le match, c'est du hockey à mes yeux. Il faut juste espérer ne pas répéter les mêmes erreurs. Nous avions encore l'air d'une équipe de hockey aujourd'hui (dimanche). L'effort collectif était là. Les gars ont suivi le plan de match pratiquement à la lettre.

«Je n'ai pas eu besoin de calmer les gars ou de lever le ton à 2-0. Malgré les deux buts de Québec, on ne jouait pas mal et on a eu plusieurs chances de marquer. Nous étions dans le match et personne n'a baissé les bras. Je ne suis pas au maudit contre les gars. Je suis juste en maudit d'avoir perdu un point.»

Jérémy Lépine a profité d'un retour de lancer pour inscrire le seul filet du deuxième engagement. Raphaël Maheux a créé l'égalité au début de la troisième période pour les Remparts, avant de voir William Gignac et Burke échanger des buts. Brouillard s'est occupé du reste plus tard.

Les Saguenéens ont disputé le match d'hier sans Laurent Dauphin, Gabryel Paquin-Boudreau et Scott Carrier, tous les trois blessés. Ils avaient aussi laissé à la maison Joseph Strong et Bryan Lovell.

«En toute honnêteté, je croyais que Ranger ne serait pas en mesure de jouer, a précisé Bosch. Il a voulu essayer et il a pu finir le match. Plusieurs joueurs ont vidé leur réservoir. Nos deux semaines sur la route rentrent dans le corps des joueurs et ils ont beaucoup de mérite pour l'effort qu'ils viennent de donner.»o

Semond@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer