Les Sags s'inclinent contre l'Armada

Cinq minutes fatales

Cinq petites minutes. C'est ce qui a suffi à l'Armada de Blainville-Boisbriand... (Michel Tremblay)

Agrandir

Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Chicoutimi) Cinq petites minutes. C'est ce qui a suffi à l'Armada de Blainville-Boisbriand pour réduire à néant les efforts des Saguenéens, hier, au centre d'excellence Sports Rousseau.

Les Chicoutimiens ont perdu 3 à 1, même s'ils ont joué une très bonne partie. Ils sont en effet parvenus à contenir l'attaque de l'Armada pendant 55 minutes. En première période, Blainville-Boisbriand n'a effectué que trois tirs. Durant toute la partie, l'Armada n'a lancé que 21 fois sur Julio Billia. Les Sags ont quant à eux effectué 22 tirs contre le portier de l'équipe qui occupe le deuxième rang au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Notre première période, c'est notre meilleure période depuis le temps des Fêtes, souligne l'entraîneur-chef, Patrice Bosch. En deuxième, l'Armada a marqué trois buts en cinq minutes. Je ne sais pas pourquoi, on dirait que nous étions ''shakés'', ébranlés, nerveux. Je nous ai sentis fragiles. Je suis par contre content de voir que nous sommes revenus en troisième au lieu de nous effondrer.»

Dominic Beauchemin, qui mine de rien a marqué 25 filets cette saison, a ouvert le pointage en début de deuxième. À la fin de la période, Marcus Hinds, Christopher Clapperton et Ryan Tesink, ces deux derniers en avantage numérique, ont assommé les Saguenéens.

«De manière générale, on a joué un très bon match, une partie intelligente. C'est juste plate de perdre quand tu joues comme cela. Marquer des buts est difficile ces jours-ci.»

Les Saguenéens ont bouclé le mois de février avec un seul gain en dix matchs. Le mois de mars débute lui aussi du mauvais pied, avec ce revers. «Côté moral, j'espère que les gars sont capables de voir que lorsque l'on joue comme ce soir (hier), lorsque l'on fait ce que l'on a à faire, nous sommes capables de compétitionner. Je n'aime pas ça dire cela, mais c'est positif comme performance (malgré la défaite).»

Les Bleus sont encore privés de leur meilleur marqueur, Laurent Dauphin, qui souffre d'une blessure au «haut du corps». Il passera une résonnance magnétique vendredi et une décision sera prise dans son cas pour la suite des choses.

Il est donc certain qu'il ne pourra affronter les Remparts de Québec, qui seront en visite au centre Georges-Vézina mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer