L'Armada malmène les Sags

Réputation justifiée

L'Armada n'est pas au sommet du top 10... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

L'Armada n'est pas au sommet du top 10 de la Ligue canadienne de hockey sans raison. Méthodique et surtout opportuniste, la troupe de Jean-François Houle a signé une 14e victoire en 16 matchs, 7-2 sur les Saguenéens, devant 2769 spectateurs au centre Georges-Vézina.

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Chicoutimi) - L'Armada n'est pas au sommet du top 10 de la Ligue canadienne de hockey sans raison. Méthodique et surtout opportuniste, la troupe de Jean-François Houle a signé une 14e victoire en 16 matchs, 7-2 sur les Saguenéens, devant 2769 spectateurs au centre Georges-Vézina.

Il a beaucoup été question de la défensive de l'Armada, mais l'équipe possède une force de frappe redoutable. Les Sags ont encaissé sept buts pour la première fois de la saison et terminent ce séjour de quatre parties à domicile avec tout de même trois victoires.

Malgré le pointage tout à l'avantage de l'Armada, les locaux ont eu leurs chances dans cette rencontre, particulièrement en première, mais ont été ralentis par les nombreuses punitions. Le désavantage numérique des Sags a connu une rare défaillance, ce qui ne pardonne pas contre une puissance.

« C'est sûr que quelqu'un qui n'était pas au match et qui va regarder le score va dire qu'on a été lessivés. Je ne pense pas que c'est le cas. Quand on regarde les buts contre, je suis capable de les décortiquer et je vois plusieurs erreurs individuelles qui nous ont coûté cher », a indiqué l'entraîneur-chef Patrice Bosch dans son point de presse. On avait bien commencé ça. Chaque fois que tu vas jouer contre une équipe de cette qualité, elle va te faire payer pour tes erreurs.

« C'est une "game" de détails et il faut y faire attention. J'expliquais aux joueurs que plus la saison avance, plus les équipes s'améliorent et tu dois être encore plus attentif », de poursuivre le pilote des Bleus qui dans la défaite, désire que ses protégés « comprennent le pourquoi du comment ».

« On va donner le crédit à l'Armada. Ils ont joué un très bon match de hockey », a-t-il convenu par la suite.

À l'image du capitaine Charles Hudon, les Saguenéens ont entamé la rencontre en force, se permettant d'inscrire le but initial. Sur son quatrième tir de la rencontre, Hudon a mis fin à une disette de six matchs sans but avec son sixième de la saison à la sixième minute.

Peu à peu, les joueurs de l'Armada ont pris le contrôle. Marc-Olivier Roy, qui disputait son premier match de la saison après une blessure, a inscrit les siens à la marque alors que Philippe Archambault se retrouvait au cachot. Puis, Philippe Sanche a donné les devants à l'Armada pour de bon en fin de première avec un magnifique tir dans la lucarne que Julio Billia n'a jamais vu passer.

Les Sags pouvaient tout de même espérer, mais après une deuxième période sans trop d'histoire, malgré une domination de l'Armada, ils ont écopé de quatre pénalités coup sur coup et les visiteurs en ont profité pour mettre le match hors de portée des Saguenéens avec deux buts rapides. Très rapides et toujours en mouvement, les joueurs de l'Armada forçaient souvent leurs adversaires à accrocher.

L'Armada a profité de six avantages numériques consécutifs et la foule toujours très hostile à l'endroit des officiels n'a pas manqué de signifier son mécontentement.

« Il y a des pénalités où je n'ai rien à dire contre l'arbitrage. Ce sont de mauvaises pénalités de notre part et les joueurs impliqués ont été avisés », a souligné prudemment Patrice Bosch qui a tout de même eu une conversation avec Nicolas Dutil avant le début de la troisième période. Il a toutefois préféré ne pas en dévoiler la teneur.

« Ils ont patiné, ils ont été premiers sur la rondelle et ils méritaient cette victoire. Je ne me cacherai pas derrière des statistiques, d'analyser le pilote des Bleus.

"On n'avait pas autant de temps qu'avec d'autres équipes. On n'est peut-être pas habitués à ça", a-t-il confié à propos de l'échec avant de l'Armada qui a causé des maux de tête aux joueurs des Sags.

Tremblay blessé

Blessé dans le match de jeudi face à l'Océanic, Simon Tremblay n'a pas été en mesure d'affronter l'Armada. Il était pourtant sur l'alignement, mais les entraîneurs ont finalement décidé de le rayer de la formation à la dernière minute.

"Ça ne valait pas la peine au mois de novembre de risquer quoi que ce soit. Il fait tellement un bon travail. C'est un guerrier et c'était mieux de ne pas le faire jouer", a expliqué Bosch qui a admis que l'attaquant de 19 ans excellait en désavantage numérique et son absence s'est fait sentir à court d'un homme.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer