Quelque 4000 billets vendus

La fièvre des séries atteint le Saguenay

À 11h30 samedi matin, quelques centaines d'amateurs faisaient... ((Photo Mariane L. Saint-Gelais))

Agrandir

À 11h30 samedi matin, quelques centaines d'amateurs faisaient la file afin d'obtenir des billets pour le match numéro 6.

(Photo Mariane L. Saint-Gelais)

Partager

(Chicoutimi) La folie des séries est de retour à Chicoutimi. Le match numéro 6 sera disputé devant une possible salle comble.

Un peu plus de trois heures après la mise en vente des billets hier midi, il ne restait que des billets debout. Ceux qui n'ont pas encore de billets pourront encore le faire à compter de ce midi alors que seront libérés les abonnements de saison non réclamés. Hier soir, après la fermeture des guichets, le directeur des opérations des Saguenéens, Laval Ménard, estimait à plus de 500 les billets ''gelés'', mais non réclamés pour le moment en plus des 300 billets debout disponibles. Il a du même souffle confirmé que plus de 4000 spectateurs s'entasseront dans un centre Georges-Vézina survolté. «On peut dire que ça va être notre plus grosse foule de la saison», a-t-il annoncé fièrement.

Bien avant midi, il était toutefois évident que la journée serait excellente pour l'organisation chicoutimienne. Hier matin, quelques centaines de personnes faisaient la file afin de mettre la main sur de précieux billets du très attendu match numéro 6 face aux Remparts. Devant les imposantes files d'attente à compter de 11h et un hall d'entrée bondé, plusieurs ont décidé de simplement rebrousser chemin.

Claude Brosseau a été le premier à se pointer au centre Georges-Vézina dès 9h hier matin. «Je ne voulais pas rater mon coup», a-t-il indiqué quelques minutes avant l'ouverture des guichets, lui qui voulait acheter six billets. Il mentionnait que tout était maintenant possible pour les Sags dans la série, malgré le retard de 2-3.

«On peut voir que les Sags ont vraiment pris goût à la victoire. Pour reprendre une expression de Patrick Roy, ils vont assurément avoir du gaz dimanche», a-t-il lancé.

Tout juste à côté, Stéphane Gagné était arrivé une trentaine de minutes après Claude Brosseau. Il était également le premier dans sa rangée afin d'acheter quatre billets pour une sortie en famille. La veille, il avait visionné la rencontre au Colisée sur internet via Telus. Comme son voisin, il soulignait que tout était maintenant possible pour les Bleus.

Plus de détails dans la version papier du Progrès-Dimanche//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer