Benoit Desrosiers

Une progression plus que rapide

Benoit Desrosiers a atteint la Ligue de hockey junior majeur du Québec à une... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

Photo Rocket Lavoie

Partager

(CHICOUTIMI) Benoit Desrosiers a atteint la Ligue de hockey junior majeur du Québec à une vitesse fulgurante.

Benoit Desrosiers se dirigeait vers une carrière de hockeyeur, mais a plutôt bifurqué vers le «coaching» en cours de route. «Je voulais aller jouer universitaire aux États-Unis», raconte l'adjoint de 24 ans qui mentionne que si c'était à refaire, il privilégierait le système québécois. Alors qu'il évoluait dans le junior AAA, il a découvert le métier d'entraîneur. C'est à ce moment qu'il a eu le coup de foudre. Il a alors dirigé quelques équipes dans le hockey mineur avec son père.

«Au cours de ma deuxième année, j'avais un peu perdu le goût et j'ai accepté d'aller diriger dans le midget espoirs avec les Seigneurs de Mille-Îles», explique Benoit Desrosiers.

Deux ans plus tard, il recevait un appel inattendu de l'entraîneur-chef de l'époque des Draveurs de Crabtree (maintenant nommés les Phoenix du Collège Esther-Blondin) dans le circuit midget AAA, Claude Lafontaine. Ce dernier lui a mentionné qu'il avait entendu d'excellents commentaires à son sujet lors d'un stage de haute performance de Hockey Québec. Après l'entrevue, Desrosiers faisait son entrée dans le midget AAA à seulement 20 ans. «Je ne m'attendais pas à ce que ce soit si vite. J'étais prêt pour une autre année midget espoirs», admet Benoit Desrosiers.

L'an dernier, Benoit Desrosiers a eu le privilège de côtoyer l'ancien du Canadien Donald Audette et Paulin Bordeleau qui a dirigé le club-école du Canadien dans les années 90. Il annonce qu'il a énormément appris à leurs côtés. «Ce sont deux gars qui ont touché au hockey professionnel. Ça été très bénéfique pour moi de les côtoyer. En plus, on a atteint la finale du Championnat canadien et on a bien failli l'emporter. C'est un bagage que personne ne pourra jamais m'enlever», indique Desrosiers qui souligne qu'il avait comme objectif de faire le saut cette saison dans le junior majeur.

Études

En plus de son nouveau poste avec les Sags, Benoit Desrosiers termine présentement son baccalauréat en kinésiologie à l'UQAM. Grâce à une entente, il a pu terminer sa formation à Chicoutimi avec trois travaux et autant d'examens. Déjà que l'emploi d'entraîneur vient avec un horaire chargé, il convient que les temps libres n'ont pas été nombreux au cours des derniers mois. «Ça demande du temps. Lors du dernier voyage dans les Maritimes, je me suis mis le nez dans mes livres afin de terminer au plus vite et ainsi passer à autre chose», annonce-t-il.

Dainsley@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer