Adjoints de Marc-Étienne Hubert

La force de la jeunesse

L'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert forme avec Mathieu Turcotte, à... (Photo Rocket Lavoie)

Agrandir

L'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert forme avec Mathieu Turcotte, à gauche, et Benoît Desrosiers, à droite, un trio qui n'atteint même pas les 100 ans...

Photo Rocket Lavoie

Partager

(CHICOUTIMI) Le mot jeunesse résume très bien le personnel d'entraîneurs des Saguenéens cette saison. En plus de l'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert, qui est l'un des plus jeunes à travers la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ses deux adjoints, Mathieu Turcotte et Benoit Desrosiers, n'ont pas 30 ans. Un atout selon eux.

En combinant l'âge de chacun, les trois comparses derrière le banc des Sags n'atteignent même pas la centaine. Mathieu Turcotte (29) et Benoit Desrosiers (24) mentionnent que leur âge les sert avantageusement. Ils confient qu'ils sont plus près des joueurs que d'autres personnels à travers le circuit Courteau. «C'est là qu'on a l'avantage, note Mathieu Turcotte. C'est important d'être près d'eux quand ils sont jeunes comme ça.»

Benoit Desrosiers croit pour sa part que la communication entre les joueurs et le personnel s'établit plus naturellement. «C'est plus facile de se confier à quelqu'un qui a à peu près ton âge et qui va être plus compréhensif», souligne-t-il.

Leur passion pour le hockey est un autre aspect à ne pas négliger. Les deux adjoints découvrent à peine le hockey junior majeur. Après un séjour de deux saisons avec les Foreurs, Mathieu Turcotte en est à une troisième saison dans la LHJMQ tandis que Benoit Desrosiers est une verte recrue.

«Le matin, on ne rentre pas de reculons. On est deux passionnés. On est très exigeants avec les joueurs et il faut montrer l'exemple», soutient Benoit Desrosiers.

Pour eux, il est toutefois important de décrocher par moments, tant pour les joueurs que pour les entraîneurs. «C'est important d'en redonner aux joueurs de temps en temps», souligne Mathieu Turcotte dans un premier temps.

«On ne peut pas toujours leur taper sur la tête», ajoute Benoit Desrosiers.

Malgré leur jeune âge, Mathieu Turcotte et Benoit Desrosiers assurent qu'ils n'ont pas de difficulté à s'imposer dans le vestiaire chicoutimien. L'intégration s'est faite en douceur.

«Peu importe l'âge, soit tu l'as ou tu ne l'as pas. Tout est dans la personnalité et l'approche», soutient Mathieu Turcotte.

Chimie

Mathieu Turcotte et Benoit Desrosiers ont deux choses en commun. En plus d'avoir tous les deux gradué très jeunes dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ils ont aussi fait partie du personnel de recrutement de la formation chicoutimienne par le passé. Alors qu'il était adjoint avec les Commandeurs de Lévis dans le midget AAA, Mathieu Turcotte était recruteur pour les Sags. Un travail qu'a fait Benoit Desrosiers les quatre saisons précédentes. «Ce qui nous a aidés, c'est qu'on se connaissait avant. On n'était pas deux inconnus pour Marc-Étienne Hubert», confie Benoit Desrosiers.

Les deux adjoints mentionnent que les trois entraîneurs forment une équipe. Chacun a un rôle bien défini, ce qui ne les empêche pas de s'entraider. «On se complète très bien, explique Mathieu Turcotte. Marc-Étienne délègue beaucoup. Chacun a des responsabilités bien précises. C'est lui l'entraîneur-chef, mais les adjoints ont leur place.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer