Chicoutimi à Victoriaville

Les Tigres seront privés de leur meilleur marqueur

Pour les Saguenéens, la visite à Victoriaville représente... ((Archives))

Agrandir

Pour les Saguenéens, la visite à Victoriaville représente le troisième voyage aller-retour de la semaine.

(Archives)

Partager

Sur le même thème

(Chicoutimi) Les Tigres seront privés de leur meilleur marqueur, Philippe Danault, lors de la visite des Saguenéens vendredi soir, au Colisée de Victoriaville.

L'attaquant de 19 ans qui cumule déjà 33 points est atteint d'un virus, tout comme le gardien Brandon Whitney, qui sera toutefois à son poste. L'entraîneur-chef, le Robervalois Yanick Jean, mentionne que les deux virus ne sont reliés d'aucune façon. Il précise que Danault devrait être de retour dans l'alignement dimanche contre les Voltigeurs de Drummondville.

Les Tigres ont débuté mercredi une séquence de sept parties en 11 jours sur le mauvais pied avec un revers de 5-0 face aux Olympiques de Gatineau. Il s'agissait pour eux d'une troisième défaite de suite. Yanick Jean croit que ses troupiers doivent revenir à la base.

«On a battus de grosses équipes et on s'est mis à mettre l'accent sur le résultat. Il faut arrêter de trop en faire comme essayer de déjouer trois joueurs en même temps», souligne-t-il.

Pour les Saguenéens, la visite à Victoriaville représente le troisième voyage aller-retour de la semaine. L'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert est donc content de pouvoir compter sur tout son monde, à l'exception du gardien Francis Desrosiers. «Ce n'était pas un match extrêmement éprouvant mercredi à Shawinigan. Il a fallu mettre les efforts, mais on n'a pas eu besoin de surutiliser certains éléments, constate Marc-Étienne Hubert. Pour ce qui s'en vient (voyage dans les Maritimes), ça fait du bien de retrouver tous nos gars dans l'alignement. Le retour du défenseur Mathieu Gagnon nous donne de la profondeur à la ligne bleue et ainsi enlever certaines minutes qui devenaient pesantes à Guillaume Cloutier et Philippe Archambault. Ils ont mis les bouchées doubles dans les derniers matchs et vont pouvoir souffler un peu.

Si les Sags connaissent beaucoup de succès devant leurs partisans face aux Tigres, la situation est différente sur le territoire de leurs rivaux de division. Les représentants des Bois-Francs ont signé deux victoires en trois duels sur leur patinoire la saison dernière.

«On a beaucoup de difficulté là-bas, concède Marc-Étienne Hubert. C'est une équipe dure à jouer à la maison. Ils sont intenses dans toutes les facettes. Chose certaine, ils sont plus à l'aise sur leur patinoire que sur la grande glace du Centre Georges-Vézina. »

Plus de détails dans la version papier du Quotidien//

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer