Une belle séquence prend fin

Une défaite de 4-2 à Drummondville a mis un terme à une belle séquence de... (Photo archives)

Agrandir

Photo archives

Partager

Sur le même thème

Serge Émond
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Une défaite de 4-2 à Drummondville a mis un terme à une belle séquence de quatre victoires consécutives pour les Saguenéens de Chicoutimi, dimanche, mais l'entraîneur Marc-Étienne Hubert n'en perdra pas le sommeil. Malgré le pointage, il estime que son équipe a offert une autre performance de qualité.

Selon le pilote chicoutimien, les pénalités ont joué un grand rôle dans le déroulement de la rencontre. Il estime que les huit avantages numériques accordés aux Voltigeurs expliquent en grande partie les 14 lancers obtenus par les Saguenéens. Il en avait surtout contre une pénalité imposée à Philippe Archambault, au début de la troisième période.

Grâce à deux buts rapides de Charles Hudon et Lukas Sedlak à la fin du deuxième engagement, les Saguenéens ont amorcé le troisième tiers avec une avance de 2-1. Mais le petit coussin n'a pas tenu. Au retour des deux équipes sur la patinoire, Jérémie Malouin, avec son deuxième du match, et Matthew Boudens ont eux aussi marqué rapidement pour donner l'avance aux Voltigeurs. Plus tard, Malouin a complété le pointage dans un filet désert.

«Certains appels étaient plutôt douteux, a signalé l'entraîneur des Saguenéens. Surtout celui qui a mené à leur but égalisateur au début de la troisième période. Sur la séquence, c'est le joueur des Voltigeurs qui aurait dû être pénalisé et non Archambault. Au lieu d'avoir une chance de porter le pointage à 3-1, Drummondville a eu l'occasion de faire 2-2.

«On demande à nos joueurs de faire preuve d'intensité. Ils doivent le faire, tout en s'assurant de ne pas franchir la ligne entre l'intensité et l'indiscipline. Quelques décisions étaient douteuses, mais nos joueurs ont également écopé de pénalités en raison de leur intensité. Finalement, c'était un mélange des deux...»

Si les Saguenéens n'ont obtenu que 14 tirs sur Louis-Philip Guindon, les Voltigeurs n'ont pas été beaucoup plus actifs en attaque. Malgré huit avantages numériques, ils n'ont lancé que 28 fois sur Julio Billia, ce qui a fait dire à Marc-Étienne Hubert que la formation chicoutimienne a bien travaillé en défensive.

«Nous menions 2-1 et les Voltigeurs n'avaient que 15 lancers après deux périodes même si nous en étions à un troisième match en quatre jours, a souligné le pilote des Saguenéens. En plus, nous devions encore nous débrouiller avec des effectifs réduits et certains de nos défenseurs ne sont pas habitués à jouer aussi souvent.

«Je crois que nous avons disputé un bon match. Je suis très satisfait du comportement de l'équipe, compte tenu des circonstances et du fait que plusieurs joueurs ne sont vraiment pas à 100 pour cent. Il aurait fallu être en mesure de jouer plus longtemps à cinq contre cinq. Nous avons été obligés de jouer souvent en désavantage numérique, ce qui nous a forcés à dépenser beaucoup d'énergie.

«Notre jeu de puissance a bien fonctionné. Nous avons marqué deux fois en avantage numérique et nous avons obtenu de bonnes chances de marquer. Il y a eu de bonnes chances d'un côté comme de l'autre. Charles Hudon s'est échappé trois fois. Charles a joué un bon match encore, tout comme Sedlak et Jérémy Grégoire.»

Les Saguenéens disputeront leur prochain match mercredi, à Shawinigan. Si tout va comme prévu, le gardien Christopher Gibson devrait être en uniforme à cette occasion. Hier, l'adjoint de Julio Billia était Jeffrey Turcotte.

Semond@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer