Les Sags balaient le programme double face aux Huskies

Sylvestre s'occupe de l'attaque

Sébastien Sylvestre n'avait toujours pas marqué en 16... ((Photo Michel Tremblay))

Agrandir

Sébastien Sylvestre n'avait toujours pas marqué en 16 matchs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les choses ont changé hier après-midi alors que l'attaquant de 18 ans a non seulement cassé la glace, mais a réussi son premier tour du chapeau en carrière. Cette performance a guidé les Saguenéens à une victoire de 5-1 et a ainsi permis de compléter un balayage de deux parties face aux Huskies devant 2620 spectateurs au Centre Georges-Vézina.

(Photo Michel Tremblay)

Dave Ainsley
Le Quotidien

(CHICOUTIMI) Avant le match de samedi, Sébastien Sylvestre n'avait toujours pas marqué en 16 matchs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les choses ont changé samedi après-midi alors que l'attaquant de 18 ans a non seulement cassé la glace, mais a réussi son premier tour du chapeau en carrière. Cette performance a guidé les Saguenéens à une victoire de 5-1 et a ainsi permis de compléter un balayage de deux parties face aux Huskies devant 2620 spectateurs au Centre Georges-Vézina.

Non seulement les Sags remportent le programme double, ils complètent également une séquence de cinq rencontres face aux équipes de l'Abitibi avec un dossier parfait de cinq victoires. Ils passent du même coup devant l'Océanic, qui s'est incliné 2-1 à Drummondville, au 6e rang du circuit Courteau. Pour leur part, avec leurs deux défaites à Chicoutimi, les Huskies ont glissé au dernier rang du classement général, un point derrière le Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard.

«On était un peu craintifs d'affronter les Huskies, a reconnu l'entraîneur-chef des Sags», Marc-Étienne Hubert après la rencontre.

«Nous sommes sortis amochés du mois de janvier et on a senti une baisse d'énergie cette semaine à l'entraînement. On sentait que c'était plus difficile et qu'on devait puiser dans nos ressources pour aller chercher l'énergie. Les Huskies ont un club qui travaille tout le temps. On l'a vu alors qu'ils n'ont jamais lâché jusqu'à la dernière minute. Leur rang au classement n'indique pas la force de leur équipe», a-t-il ajouté.

Après que les Huskies aient pris les devants 1-0, Sylvestre a cassé la glace à mi-chemin de la première quand il a redirigé la superbe passe de Jérémy Grégoire derrière Antonio Mastropietro. Yoan Pinette a ensuite fait très mal aux visiteurs quand il a fait bouger les cordages alors qu'il ne restait que 4 secondes au cadran en première. Ce but a vraiment brisé le rythme des Huskies qui avaient dominé les Sags lors de l'engagement initial.

Le spectacle Sébastien Sylvestre s'est par la suite déroulé en troisième. Il a d'abord fait 4-1 alors qu'il s'est amené seul devant le gardien des Huskies qu'il a déjoué d'une superbe feinte. Il a ensuite complété son tour du chapeau alors qu'il a saisi une rondelle sautillante dans l'enclave.

«Ça fait plusieurs fois qu'on le dit. On aime ce qu'il fait sur la glace, a souligné, Marc-Étienne Hubert. Dans son cas, c'était une question de confiance. La semaine dernière à Rouyn-Noranda, il avait obtenu plusieurs chances et il aurait pu en marquer trois. Ce soir, ça voulait faire. Il a été également notre joueur le plus énergique tout au long de la rencontre. Je suis très content pour lui, d'abord qu'il marque son premier et les deux autres, c'est du boni.»

Satisfait

Même si ce fut encore une fois difficile en première, le pilote des Bleus se montrait beaucoup plus satisfait de la performance des siens qui ont accordé beaucoup moins de chance de marquer que la veille. «On a mieux fait les choses avec et sans la rondelle. On n'était pas strictement offensif comme vendredi. C'était encore loin de la perfection et il reste encore des progrès à faire.

Les cinq buts des Sags ont été marqués par des joueurs de soutien. En plus de Sylvestre et Pinette, Pierre-Maxime Poudrier a inscrit son deuxième but de la fin de semaine pour faire 3-1 en faveur des locaux. Un signe de profondeur pour l'entraîneur-chef.

«Que des gars comme Poudrier et Sylvestre contribuent au pointage, ça vient non seulement renforcer notre concept d'équipe, mais également leur statut au sein de l'équipe, annonce-t-il. Ce ne sont pas seulement des joueurs qui font des présences le temps que les autres reprennent leur souffle. Ils poussent les autres dans le dos. Ils peuvent prendre leur place n'importe où dans l'alignement si un ou des vétérans ne donnent pas le plein rendement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer