Gervais vivra plusieurs premières

Ralentie par des blessures au cours des deux... (Photo courtoisie, Burtz Photographie)

Agrandir

Ralentie par des blessures au cours des deux dernières années, la Jonquiéroise Joanie Gervais (#4) amorce la nouvelle saison plus en forme que jamais. Qualifiée pour la première fois pour les sélections olympiques à la mi-août, elle compte faire le plein d'expérience.

Photo courtoisie, Burtz Photographie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Jonquiéroise Joanie Gervais s'apprête à vivre ses premières sélections olympiques, à compter du 12 août, à l'aréna Maurice-Richard de Montréal, alors qu'elle viendra tout juste de célébrer ses 23 ans.

Membre de l'équipe nationale senior de développement depuis 2014, Joanie se mesurera aux 15 autres meilleures patineuses sur courte piste au pays, dont les Olympiennes de la région, Marianne Saint-Gelais et Valérie Maltais. « C'est une grosse compétition et mon objectif sera surtout d'aller chercher de l'expérience. Réussir à me qualifier reste peu probable, même si ça peut être possible. Mais pour moi, ce sera aussi une première compétition qui se déroule sur dix jours. Le stress dure plus longtemps et c'est différent d'une compétition qui dure juste une fin de semaine. Ce sera donc une nouvelle expérience » explique celle qui serait très satisfaite de réussir un top 6.

« J'essaie de ne pas trop voir ça plus gros non plus pour ne pas me mettre trop de pression pour rien. C'est sûr que ça me stresse. Mais comme c'est dans un mois, je n'y pense pas trop encore », lance-t-elle en riant. La Jonquiéroise ne se fait pas trop d'attente. « J'aime mieux être surprise que déçue. »

Outre l'enjeu olympique, la compétition a aussi son importance pour le classement national. « La première compétition de l'année compte habituellement pour 20 %. Il y a quand même un petit enjeu », mentionne-t-elle.

Petite ombre au tableau, la Saguenéenne s'est fait une entorse le 1er juin, ce qui a ralenti son entraînement. « Ça m'a retardée un peu dans ma préparation parce que je ne pouvais pas faire de patin, mais je pouvais faire un peu de vélo. Ça paraît beaucoup sur une courte période de temps. Mais si je ne patinais pas, j'ai pu faire un peu de vélo et garder la forme », a indiqué Gervais qui avait participé aux Mondiaux juniors en 2012-13 et en 2013-14.

En fait, à part cette malchance, Joanie Gervais estime qu'elle est en meilleure forme que jamais depuis son retour en compétition en janvier dernier. Faut dire que la jeune femme avait vu ses deux dernières saisons entravées par des commotions cérébrales. « Je suis contente de ma progression (depuis mon retour). Au retour du mois de congé en mars, ça allait bien. En avril-mai, j'étais plus en forme que jamais. L'entorse m'a ensuite ralentie, mais je suis quand même bien revenue ! »

Soulagée

Au cours des dernières semaines, Joanie Gervais a été confirmée sur l'équipe nationale de développement senior. Grâce à cette nomination et au brevet d'athlète (carding) qui lui a été alloué, elle pourra se concentrer sur son sport et avoir moins à se soucier du volet financier.

« Ç'a enlevé une certaine pression, avoue-t-elle. L'an dernier, j'avais été nommée sur l'équipe de développement, mais je n'avais pas reçu mon brevet d'athlète en raison des coupures. Cette fois-ci, j'ai eu la sécurité financière qui vient avec. C'est un souci de moins. L'an passé, je travaillais comme entraîneur dans un club. Cette année, je vais continuer à entraîner, mais ce sera plus par plaisir (que par nécessité) » de conclure celle qui espère pouvoir enfin vivre une saison complète de compétition.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer