Quatre athlètes de la région se démarquent

Huit patineurs de la région lorgnent une place... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Huit patineurs de la région lorgnent une place parmi les 16 meilleurs hommes et 16 meilleures femmes de la qualification nationale en cours au centre Georges-Vézina. Il s'agit de Vincent Girard, Karina Montminy, Mariane Guay, Flavie Laroche-Roy, Maude Tremblay, Catherine Mailloux, Claudia Gagnon et Yannick Desmeules.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quatre des huit patineurs de la région ont obtenu leur billet pour les demi-finales du 1500 m présentées vendredi après-midi au centre Georges-Vézina, dans le cadre de la qualification nationale de patinage de vitesse courte piste. Les quatre autres devront passer par le repêchage et les quarts de finale qui seront tenus en matinée.

Ainsi, Claudia Gagnon (Chicoutimi), Flavie Laroche-Roy (Roberval), Maude Tremblay (Dolbeau-Mistassini) et Catherine Mailloux (Saint-Félicien) ont réussi à se hisser parmi les 15 meilleures de la journée pour accéder à la demi-finale. Par contre, les deux patineurs masculins, Yannick Desmeules (Chicoutimi) et Vincent Girard (Chicoutimi) ont pris le chemin le plus long et devront passer par le repêchage. Même chose pour les patineuses Karina Montminy (Dolbeau-Mistassini) et Mariane Guay (Saint-Félicien).

Les préliminaires de jeudi ont également permis de déterminer les patineurs qui accéderont aux demi-finales du 500 m courues samedi après-midi. Encore là, la moitié des régionaux ont pris la voie rapide, soit Claudia Gagnon, Catherine Mailloux, Maude Tremblay et Vincent Girard, tandis que les autres passeront par le repêchage samedi matin.

Adaptation

Pour plusieurs athlètes de la région, les derniers mois riment avec adaptation à un nouvel environnement. C'est le cas notamment de Claudia Gagnon, 17 ans, qui a finalement décidé d'aller s'entraîner au Centre régional canadien d'entraînement (CRCE) à Montréal au début de l'été, après avoir passé un bon mois à jongler avec les pour et les contre. Inscrite en sciences de la nature au Collège de Maisonneuve, la Chicoutimienne était heureuse de venir compétitionner devant les siens.

«C'est le fun et j'aime beaucoup revenir chez moi, avec tout le monde que je connais. Disons que ça fait vraiment du bien. Au début, j'ai eu de la misère à m'adapter à Montréal, mais maintenant, ça va vraiment bien avec l'école, le patin, là où je vis. J'ai pris le rythme», avoue-t-elle.

À cette qualification, elle vise surtout une place parmi les 32 premières pour assurer sa participation au Championnat canadien junior, tenu à Calgary du 13 au 15 décembre. Celles qui termineront parmi les quatre premières à Calgary vont pouvoir prendre part aux étapes de la Coupe du monde junior. Si son premier objectif est le championnat junior, Claudia Gagnon espère aussi se qualifier parmi les 15 premières qui pourront ainsi prendre part au Championnat canadien senior, du 13 au 15 janvier. «L'an passé, je l'avais fait et c'est dans mes objectifs de le refaire.»

Peaufinage

Pour Catherine Mailloux, l'heure est encore au peaufinage. La Félicinoise, qui aura 18 ans à la fin de mois de décembre, est repartie de la base il y a 18 mois, lorsqu'elle a changé de club et d'entraîneur. Évoluant depuis sous la supervision d'Annie Serrat du club de Pointe-aux-Trembles, Catherine Mailloux s'applique dans l'exécution de sa technique, de ses stratégies de course, de son positionnement, etc.

«C'est ce sur quoi je me concentre, parce que je sais que c'est ce qui va m'aider à atteindre les positions visées, explique-t-elle. J'ai fait de super bonnes compétitions cette année en patinant bien et en appliquant ce que j'avais travaillé en entraînement. Ça m'aidait beaucoup et ça me mettait en confiance (...). Au 1500 m, ç'a bien été malgré la chute survenue en deuxième ronde lorsqu'une fille a tenté un dépassement. Ç'a fait comme un jeu de quilles et nous avons été quatre à tomber en même temps. Ça m'a un peu ébranlée, mais plus positivement je dirais. Je suis tombée parce que je patinais plus à l'arrière et ça m'a fait allumer pour me dire que dans une course à sept, il vaut mieux être en avant.»

Cela dit, Catherine Mailloux évite de se mettre une pression inutile pour se classer parmi les 15 premières. «J'essaie de ne pas trop penser à ça pendant que je patine, mais c'est sûr que j'aimerais que ce soit le résultat final. Ce n'est vraiment pas dans la poche, mais c'est quelque chose de faisable si je patine bien comme je le fais cette année», conclut l'étudiante en science de la nature, profil santé, au Collège de Maisonneuve.

À noter que les compétitions reprennent vendredi, à compter de 9h40. Les gens peuvent visionner les courses de la qualification nationale sont diffusées en consultant la page Facebook des Comètes de Chicoutimi, le club hôte de l'événement (www.cometesdechicoutimi.com).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer