Un autre doublé  Saint-Gelais/Hamelin

Marianne Saint-Gelais a remporté l'or au 500m, dimanche.... (Photo AP)

Agrandir

Marianne Saint-Gelais a remporté l'or au 500m, dimanche.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Comme il l'avait fait la veille au 1000 mètres, le couple Marianne Saint-Gelais/Charles Hamelin s'est imposé, dimanche, pendant les derniers instants de la dernière journée de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste présentée à Dresde, en Allemagne.

Saint-Gelais et Hamelin ont terminé la compétition en posant les patins sur la plus haute marche du podium du 500 mètres. La patineuse de Saint-Félicien a amassé une neuvième médaille en dix épreuves individuelles depuis le début de la Coupe du monde. En finale, elle a livré une chaude lutte à la Britannique Elise Christie.

«J'avais deux plans de course, a raconté Marianne Saint-Gelais. Le premier où je partais deuxième avec un dépassement en entrée du premier virage, et l'option deux était de l'avoir au départ. On s'est bien battu et on a accroché nos lames, ce qui m'a permis de prendre de l'avance. C'était une bonne course, car j'avais deux plans en tête et j'en ai réalisé un, mais le contact des lames a fait que je sentais moins mon côté gauche, ce qui aurait pu me coûter la victoire en fin de course. Je n'ai pas paniqué et j'ai ajusté mon tracé et ma pression sur mes lames.»

Kasandra Bradette, de Saint-Félicien, a aussi participé au 500 mètres. Elle a été éliminée en quarts de finale, ce qui s'est traduit par une onzième place.

De son côté, la Baieriveraine Valérie Maltais a été pénalisée à la conclusion de la finale A du 1500 mètres. Patinage de vitesse Canada a expliqué qu'un balancement de la jambe à la ligne d'arrivée, afin d'assurer une troisième place derrière deux Coréennes, lui a valu une pénalité.

«À la fin, la Sud-Coréenne s'en allait pour faire un dépassement et j'ai voulu faire un ''finish'' avec mon pied droit, a souligné Maltais. J'ai perdu un peu l'équilibre alors qu'elle est revenue sur moi. J'ai donc passé la ligne d'arrivée avec mon pied gauche en premier dans les airs. La première chose que j'ai pensé est: maudit!

«Ça fait plusieurs fois depuis le début de la saison qu'il y a trois Coréennes qui jouent devant et je pense que je réussis de mieux en mieux à prévoir ce qu'elles vont faire. Le mur est difficile à battre, mais je vois que c'est possible de le faire.»

Au relais féminin, l'équipe canadienne a été pénalisée et éliminée en demi-finale. Marianne Saint-Gelais, Valérie Maltais, Jamie MacDonald, Kasandra Bradette, Namasthée Harris-Gauthier et Audrey Phaneuf ont participé à l'une ou l'autre des courses.

Girard quatrième

La finale masculine du 500 mètres a mis en vedette quatre patineurs, deux Russes et deux Canadiens (Hamelin et Samuel Girard). Si Hamelin a ajouté une médaille d'or à sa vaste collection, Girard a hérité du quatrième échelon.

«Ce fut une grosse journée, a mentionné le patineur de Ferland-et-Boilleau qui a dû passer par le repêchage, en matinée. Je suis arrivé à l'aréna ce matin avec une mentalité positive. J'ai ma place au 500 m alors que je suis deuxième au monde. Je savais que j'étais capable de participer à la finale A. Je suis satisfait de ma journée.»

Après cinq étapes de la Coupe du monde, Hamelin et Girard dominent le classement cumulatif du 500 m, mais ils ne participeront pas à la dernière épreuve, en fin de semaine prochaine. Ils seront plutôt de retour à Montréal pour peaufiner leur préparation en vue des Championnats du monde qui auront lieu du 11 au 13 mars à Séoul, en Corée du Sud.

Girard, Hamelin, Sasha Fathoullin (aussi médaillé d'argent au 1500 mètres, dimanche) et Charle Cournoyer ont donné une médaille d'argent au Canada au relais masculin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer