Marc Boivin à l'aise pour le repêchage

Marc Boivin ne prévoit pas être très actif... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Marc Boivin ne prévoit pas être très actif pendant le repêchage spécial des Prédateurs.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

S'il n'y a pas de changement de dernière minute, les Marquis de Saguenay n'auront pas d'entraîneur à leur table, samedi, lors de la séance de sélection de la Ligue nord-américaine de hockey et du repêchage spécial des joueurs des défunts Prédateurs de Laval. Et Marc Boivin est très à l'aise avec cette situation.

« Aucun problème avec ça, assure le copropriétaire de l'équipe, qui dirigera les opérations, samedi. Je suis bien à l'aise avec l'idée de faire le repêchage avec Martin (Gagné, l'entraîneur adjoint des Marquis) et Lucien (Paquette, le recruteur en chef). Le travail de préparation a été fait. Nous sommes prêts depuis le mois de juin. »

Marc Boivin ne prévoit pas être très actif pendant le repêchage spécial des Prédateurs. Les Marquis, qui parleront au sixième rang en première ronde, se manifesteront si un joueur intéressant est toujours disponible.

« Pour la prochaine saison, les listes de protection ont été augmentées de dix joueurs parce qu'il y a une équipe de moins, explique Marc Boivin. Nous aurons dix gars de plus sur notre liste, plus cinq joueurs de Laval. Dans le cas des joueurs de Laval, on parle de prêts. Certains joueurs de Laval nous intéressent. S'ils ne sont plus disponibles quand viendra notre tour, nous ajouterons peut-être des gars sur nos listes, mais il faudra les redonner plus tard. Nous verrons samedi. »

Au repêchage de la LNAH, les Marquis possèdent le tout premier choix et aussi le septième de la première ronde. Il n'est pas impossible que les choses changent avant le début du repêchage. Il n'est pas question de toucher au premier choix, mais le suivant pourrait bouger.

« Je vais travailler pour essayer d'améliorer notre sort encore », indique Marc Boivin.

Si les Marquis possèdent le premier choix, obtenu de la formation de Trois-Rivières, Marc Boivin refuse d'identifier tout de suite le joueur ciblé. Son plan est établi, mais il explique qu'il possède pour l'instant plus d'une carte dans son jeu et que le portrait peut changer d'ici samedi.

Avant de se retrouver pour les deux séances de sélection, les dirigeants de la LNAH participeront à une réunion, vendredi. Il s'agira de la première assemblée officielle dirigée par le nouveau commissaire du circuit, Richard Martel. 

L'entraîneur

En attendant la fin de semaine, Marc Boivin poursuit ses démarches dans le but de dénicher un nouvel entraîneur pour les Marquis. Là aussi, il refuse d'avancer un nom. « Nous attendons une réponse d'un gars qui est en Europe présentement », se contente de dire le copropriétaire des Marquis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer