La première aux Marquis

Pour ce premier affrontement, les Marquis ont ravi... (Le Progrès, Rocket Lavoie)

Agrandir

Pour ce premier affrontement, les Marquis ont ravi la foule avec une victoire de 5-3 face au Cool Fm.

Le Progrès, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Marquis de Jonquière ne voulaient surtout pas rater leur entrée en demi-finale de la Ligue nord-américaine et ils ont réussi leur coup de brillante façon, puisqu'ils ont signé une victoire de 5-3 aux dépens du Cool FM de Saint-Georges de Beauce devant un peu plus de 2600 spectateurs, leur meilleure foule de l'année.

Les Marquis ont affiché leurs couleurs dès les premières minutes de la rencontre, jouant avec fougue et menaçant constamment le filet adverse (tirs au but 15-5 pour les Marquis). D'ailleurs, s'ils avaient marqué chaque fois qu'ils ont eu une occasion en première, le pointage aurait facilement été d'au moins 4-0. Cela dit, la troupe de Richard Martel a plutôt mis à profit l'indiscipline des Beaucerons pour s'inscrire au pointage. Ainsi, Alexandre Quesnel, bien posté avec le robuste Danick Malouin devant le filet, a marqué le premier but, tandis que le capitaine Hugo Carpentier a fait dévier la rondelle derrière le cerbère Mathieu Dugas, lui aussi à la faveur d'un avantage numérique.

Forts d'une avance de 2-0, les Jonquiérois ont amorcé la deuxième sur une mauvaise note en écopant d'une pénalité d'entrée de jeu. L'ancien Marquis François Fortier en a profité pour déjouer Cédrick Desjardins sur une belle passe du meilleur marqueur de Saint-Georges, Yannick Tifu. Les esprits se sont ensuite échauffés sur la glace et ce sont les Beaucerons qui ont écopé. Le jeu de puissance des locaux s'étant avéré fort efficace jusque-là, les Marquis ont effectivement profité d'un 5 contre 3 d'une minute et demie pour prendre les devants 3-1 sur un beau tir de Juraj Kolnik (2e étoile) dans le haut du filet. Mais avec moins de trois minutes à faire en deuxième, le Cool FM a lui aussi profité d'un avantage numérique qui a permis à Yannick Tifu de réduire l'écart à 3-2. Malgré une meilleure offensive des visiteurs, les locaux ont poursuivi leur domination au chapitre des tirs au but (18-11).

En troisième, l'indiscipline des visiteurs leur a de nouveau coûté cher en troisième, alors que les Marquis ont profité de deux avantages à 5 contre 3. Sur le premier de près d'une minute, Francis Trudel (1re étoile) a décoché un plomb que n'a pu contrer Dugas pour marquer son premier but des séries et ainsi doubler l'avance des siens.

La fin de la troisième a été plus ardue pour les locaux qui se sont à leur tour retrouvés dans une situation de 5 contre 3 deux fois de suite. Malgré tout, les hommes de Martel ont été en mesure de museler l'attaque des visiteurs. Avec moins de deux minutes à faire, Dean Lygitsakos a retiré son gardien au profit d'un sixième attaquant. Puis, évoluant avec un joueur puni de chaque côté, le Cool FM a fini par marquer avec 48 secondes à faire. Les Beaucerons ont poussé leur chance en ne remettant pas leur gardien devant le filet, ce qui a permis à Jonathan Paiement de marquer dans un filet désert avec 27 secondes à écouler.

Évidemment, le retour au vestiaire du Cool FM s'est déroulé dans le tumulte. Les partisans ont nargué les joueurs et les entraîneurs qui leur ont répliqué. Les policiers sont intervenus pour calmer le jeu, car les partisans ne cessaient de scander « décalissez ».

Le jeu de puissance

Le jeu de puissance aura été l'élément clé de la rencontre, six des huit buts de la soirée ayant été marqués en avantage numérique. Pour les Marquis, ce sont quatre sur cinq. « On a eu la chance de pratiquer le jeu de puissance lors de l'entraînement à Trois-Rivières. On n'a pas eu beaucoup la chance de le pratiquer cette saison », a convenu Richard Martel qui compte quand même travailler encore cet aspect du jeu avec les siens.

Que retient-il de ce premier affrontement ? «Je retiens que quand on est rendu dans le carré d'as, c'est très dur. Les gars doivent énormément payer le prix et de focus à avoir. Mais je retiens aussi que des joueurs sont sortis comme des canons. Dès le départ, on a très bien patiné, on avait énormément d'énergie et on a tout de suite profité de nos avantages numériques, ce qui a donné un ''boost'' au match. À partir de là, il ne fallait juste pas tomber dans le piège. On n'a pas donné un bon but sur leur deuxième, mais en troisième, on s'est bien relevé», a-t-il analysé.

Martel a ajouté que son gardien n'avait pas apprécié le 2e but concédé, qu'il a levé son jeu d'un cran en troisième et a tenu le fort lors des deux 5 contre 3. Il a d'ailleurs réussi un arrêt spectaculaire en fin de match qui lui aurait certainement valu une étoile. Quant à l'animosité dont a fait l'objet son cerbère, Martel s'est dit surpris « que les joueurs adverses aient pu être devant lui comme ça, parce qu'on avait bien dit qu'on protégeait les gardiens, que c'était prioritaire. On n'a pas fait ça avec leur gardien, nous. Je suis surpris», a-t-il commenté, en ajoutant que le premier gain est déjà du passé et qu'il faut maintenant se concentrer sur celui de samedi soir, en sol beauceron.

Les Marquis en bref

• Samuel Groulx, Simon Tremblay et Yann Poirier ont été laissés de côté pour cette rencontre...

• L'engouement pour les séries s'est fait sentir dès mercredi, alors que ça faisait la file aux guichets. Il ne restait d'ailleurs que de très rares places assises disponibles...

• Les Marquis ont perdu les services du centre Benoit Gratton durant la deuxième période, à la suite d'un rude contact à la hauteur du genou. Furieux de la non-intervention des officiels, le #52 a retraité péniblement au banc, avant de rentrer au vestiaire et de renverser le «rack» de bâtons pour manifester sa colère. Il n'est revenu au jeu qu'en troisième...

• Simon Desmarais en avait contre le cerbère Cédric Desjardins et son animosité a fini par lui coûter une pénalité de 10 minutes pour avoir provoqué l'adversaire. En troisième, ç'a été au tour de Patrick Lapostelle de vouloir intimider Desjardins, mais ce dernier, en joueur d'expérience, n'a pas mordu à l'hameçon et s'est éloigné, permettant à l'officiel d'intervenir pour éloigner Lapostelle...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer