Victoire de 5-2 contre le Cool FM: les Marquis se relèvent

Les Marquis ont donné plusieurs raisons de célébrer... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Les Marquis ont donné plusieurs raisons de célébrer à leurs partisans, samedi.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tirant de l'arrière 2-0 après le premier vingt, les Marquis de Jonquière ont mis « le rouleau compresseur en marche » en deuxième pour renverser la vapeur et vaincre le Cool FM de Saint-Georges 5-2 devant les 1536 spectateurs qui s'étaient déplacés au Palais des sports malgré le froid.

Après un mauvais départ, les Marquis ont inscrit... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Après un mauvais départ, les Marquis ont inscrit cinq buts sans riposte en deuxième et en troisième.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Pourtant, la rencontre avait fort mal commencé pour les hommes de Richard Martel qui ont eu l'impression de revivre le mauvais scénario de la veille au centre Lacroix-Dutil. En effet, en première période, Jonathan Laberge et l'ancien premier choix des Marquis, François Fortier, ont à nouveau donné des maux de tête au cerbère Cédrick Desjardins en marquant à 25 secondes d'intervalle pour permettre aux visiteurs de prendre les devants 2-0 après 20 minutes de jeu.

Mais le cerbère jonquiérois ne pouvait vraiment être blâmé, notamment sur le premier but où Laberge a été patient et l'a déjoué en soulevant la rondelle d'un beau tir du revers alors qu'il était en position pour bloquer un tir de la jambière.

En deuxième, les Marquis n'ont pas attendu pour se mettre en marche avec deux buts en moins d'une minute. Ils sont sortis avec le couteau entre les dents, avec à leur tête le capitaine Hugo Carpentier qui a d'ailleurs contribué sur le premier but pour ensuite décocher un lancer frappé qui s'est frayé un chemin dans la muraille de Mathieu Dugas pour terminer sa course dans la zone payante. Peu avant ce doublé, les Marquis avaient raté de peu le filet, en touchant les poteaux deux fois plutôt qu'une. En fin de deuxième, Desjardins a lui aussi eu son mot à dire pour préserver l'égalité 2-2 lorsqu'il a stoppé François Fortier qui s'amenait à toute vitesse en échappé.

En troisième, les Jonquiérois ont repris les hostilités avec un avantage numérique et ont continué de jouer robustes. Ils ont mis la pression dans la zone adverse si bien que Benoit Gratton a fait mouche sur un retour de lancer de Carpentier alors que la pénalité venait de prendre fin.

Trois minutes plus tard, les Marquis ont doublé leur avance à la faveur d'un jeu de puissance, Kolnik n'ayant qu'à dévier la passe parfaite de Francis Trudel pour marquer son 2e de la soirée.

Puis avec moins de 10 minutes à faire, Jean-Sébastien Bérubé, qui effectuait un retour au jeu, a saisi son propre retour pour inscrire le 5e but sans riposte des locaux.

Pas inquiet

En entrevue d'après-match, le pilote des Marquis a affirmé qu'il n'a pas eu peur de revivre le mauvais début de match de la veille même si les siens tiraient à nouveau de l'arrière. « Je n'avais pas peur cette fois là, parce qu'habituellement, c'est 3-0 après la première, de blaguer Richard Martel. Dans la chambre, j'ai dit aux gars : ''On est corrects, habituellement, c'est 3-0 ! On va travailler pour le prochain but et on ne va pas lâcher''. Au bout du compte, on a viré ça de bord, on les a frappés en deuxième période. Oui, encore une fois, on a eu un mauvais départ, mais on s'est dit qu'on serait capables de s'en sortir. »

Le grand manitou des Marquis avoue qu'il préférerait de meilleurs débuts de match de ses troupes, ne serait-ce que pour permettre aux partisans de se réchauffer en célébrant un but, « mais au moins, celle-là, on est allé la rechercher. En deuxième, c'était de toute beauté. On a sorti le rouleau compresseur, ce n'était même plus drôle, et en troisième, on a terminé le travail. »

Carpentier modeste

Même s'il a prêché par l'exemple, le capitaine Hugo Carpentier n'a pas voulu s'attribuer plus de mérite que ses coéquipiers. « Toute l'équipe est sortie forte en deuxième. On s'était parlé avant le match. Saint-Georges nous a donné du fil à retordre cette année. Ils ont une bonne équipe, ils sont bien coachés et jusqu'à maintenant ils ont été un peu notre bête noire. Mais on s'est parlé et quand la machine s'est mise en marche, on a vu ce que ça a donné ! » a commenté Carpentier, fier de la force et du caractère démontrés par l'équipe pour revenir dans le match et signer la victoire.

Les Marquis en bref

• L'excellent fabricant de jeu Francis Charette et l'ancien Sag, Nicolas Blanchard, étaient de l'alignement cette fois-ci. Charette a toutefois été limité à une passe...

• Stéfan Chaput, Samuel Groulx et Francis Trudel ont respectivement mérité les 1re, 2e et 3e étoiles du match...

• N'ayant pas réglé leurs comptes après avoir purgé chacun deux minutes en deuxième, Dannick Malouin et Simon Desmarais ont jeté les gants. Après avoir été tenu à distance et secoué comme un prunier, Desmarais a fini par atteindre Malouin d'une droite et et les deux joueurs ont basculé sur la glace pour mettre fin au duel...

• Bonne nouvelle concernant Vincent Richer. Le défenseur, qui a été impliqué dans un accident de la route, n'aurait finalement pas fait une commotion et pourrait être de retour au jeu en fin de semaine prochaine...

• Deux fins renards que Richard Martel et Dean Lygitsakos, chacun vantant les qualités de la formation de l'autre. C'est de bonne guerre...

• À noter que les Marquis ont toujours dominé au chapitre des tirs au but. Le gardien Mathieu Dugas a été fort occupé en troisième avec 20 tirs pour un total de 43, tandis que Desjardins a dû rester vigilant, lui qui n'a reçu que 5 tirs en troisième pour un total de 19...

• Les Beaucerons ont encore une fois recouru à une version du 1-3-1, une tactique qui a été huée par les spectateurs...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer