Des Prédateurs plus dangereux

L'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel.... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

L'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au fil des ans, les Prédateurs de Laval ont davantage été reconnus pour leurs poings que pour leurs points. Cette saison, les visiteurs de vendredi soir au Palais des sports offrent du hockey très intéressant à leurs partisans et se retrouvent au plein coeur de la lutte pour le quatrième rang du classement de la Ligue nord-américaine.

Les Prédateurs ont montré de la discipline depuis le début de la saison, offrant sensiblement le même nombre d'avantages numériques à leurs adversaires que les Jonquiérois. Les Marquis ont remporté les trois affrontements entre les deux clubs, mais les Lavallois ont signé six victoires à leurs dix derniers matchs. «C'est une équipe dont on doit se méfier, capable de jouer sur n'importe quelle patinoire. Première des choses, si les Marquis ont du succès, c'est parce qu'on respecte nos adversaires. La minute qu'on ne le fera plus, ce sera différent. Toutes les équipes ont de bons alignements sur papier. Il faut s'organiser pour gagner sur la glace et c'est ce qu'on fait présentement», fait valoir l'entraîneur-chef des Marquis, Richard Martel, estimant que le gardien lavallois Adam Russo a été fumant en début de saison.

«C'est à cause de lui s'ils ont réussi à se positionner parce qu'ils ne jouaient pas du bon hockey comme ils le font présentement. Ils sont en train de passer en deuxième vitesse avec plusieurs joueurs qui reviennent dans l'alignement. Après les Fêtes, ils seront encore plus à surveiller. On les prend très au sérieux parce qu'on les voit progresser», annonce Martel qui ne redoute pas de manquer de concentration pour ce dernier match avant Noël.

«Je dois faire confiance à mes joueurs. Ils m'ont prouvé que leur attention est bonne depuis le début», d'indiquer Richard Martel, précisant qu'avec la maturité de ses joueurs, il n'avait pas à faire continuellement de rappels. Il annonce d'ailleurs ne pas avoir senti le besoin de fair un discours samedi dernier dans le vestaire avant le match revanche à Thetford-Mines, après la défaite de 2-0 la veille. Ses troupiers ont vengé leur échec avec une victoire éclatante de 9-4.

«Ils savent qu'on veut le maximum de chacun et c'est ce qu'ils montrent également, de souligner Richard Martel. Avoir des noms, c'est une chose. Que les noms jouent au maximum, c'est autre chose. On a possiblement des noms et ils jouent à leur plein potentiel. Il y a d'autres gros noms dans les autres équipes.»

Changements

Richard Martel enverra sensiblement le même alignement dans la mêlée que la semaine dernière. C'est donc dire que l'attaquant Gabryel Boudreau sera de nouveau en uniforme tandis que Simon Tremblay sera laissé de côté à contrecoeur par l'entraîneur. Ce sera la même chose pour Luis Tremblay afin de faire une place à Christopher Guay au sein de la brigade défensive. Pour sa part, après avoir raté le match de samedi, blessé au pied en bloquant un tir la veille, Jean-Simon Allard reprendra son poste. Pour Richard Martel, la profondeur de l'équipe fait partie de la recette gagnante.

«Les joueurs doivent performer. On a la profondeur pour apporter des ajustements. Les joueurs sont heureux chez nous, mais en contrepartie, ils savent qu'ils doivent fonctionner. Ils savent qu'on a cette profondeur si ça ne fait pas notre affaire», annonce-t-il.

En bref...

• Sur la touche depuis près d'un mois en raison d'un virus et de douleurs au dos, l'attaquant Juraj Kolnik se rapproche d'un retour au jeu. «Il était prêt à venir et à jouer. C'est la première semaine qu'il se sent bien. J'ai décidé qu'il doit faire plus de glace avant de réintégrer l'alignement. C'est pour ça qu'on a reporté son retour à la semaine procahine. Il va être de l'alignement le 29», de préciser Richard Martel...

• L'entraîneur-chef a déjà fait connaître l'identité des gardiens pour les deux prochains rencontres, disputées au Palais des sports. Loïc Lacasse affrontera les Prédateurs tandis que Cédrick Desjardins sera entre les deux poteaux jeudi prochain, lors de la visite du 3L de Rivière-du-Loup...

• La période des échanges se termine le 24 janvier dans la Ligue nord-américaine de hockey et il semble ne rien avoir d'imminent du côté des Marquis. «On peut transiger n'importe quand. Il n'y a pas de période de transaction en tant que tel. Des fois, le téléphone sonne et ça discute, mais ce ne sont pas des périodes d'échanges comme dans le junior», de noter Richard Martel qui voudrait également stabiliser les entrées et sorties dans l'alignement dans un avenir rapproché...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer