10e victoire des Marquis à domicile: un trio explosif en 3e période

La troupe de Richard Martel a savouré une... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

La troupe de Richard Martel a savouré une victoire de 5-3 face aux Éperviers de Sorel-Tracy, qui effectuaient leur dernière visite en sol jonquiérois en saison régulière.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le trio de Quesnel, Chaput et Ouellet ont fait des feux d'artifice, samedi, en troisième période pour permettre aux Marquis de Jonquière de maintenir leur fiche parfaite de 10 victoires en autant de parties disputées devant leurs partisans, au Palais des sports. Grâce à une poussée de quatre buts en troisième, la troupe de Richard Martel a savouré une victoire de 5-3 face aux Éperviers de Sorel-Tracy, qui effectuaient leur dernière visite en sol jonquiérois en saison régulière. En prime, grâce à cette victoire, les Marquis disposent maintenant d'un coussin de huit points d'avance sur Sorel.

La première n'a pas donné les résultats escomptés. Les Marquis ont eu beau bourdonner et lancer en direction du longiligne cerbère Karel Saint-Laurent, ils n'ont pas été en mesure de s'inscrire au pointage. Les Sorelois, qui n'avaient pas réussi non plus à déjouer Cédrick Desjardins en première, ont fait mouche à deux reprises à la faveur d'avantages numériques, oeuvres de Louis Mandeville et d'Anthony Courcelles. Heureusement, Alexandre Quesnel a permis aux locaux de limiter l'écart à un seul but sur un jeu de puissance, marquant le premier de ses trois buts sur un beau tir du poignet qui a pris de vitesse Saint-Laurent.

En troisième, Alexandre Quesnel a été la bougie d'allumage qui a ravivé l'énergie des siens en créant l'égalité, avec un tir semblable à son premier but. Ses compagnons de trios sont ensuite entrés dans la danse, Christian Ouellet marquant deux buts consécutifs en moins de deux minutes, dont un en avantage numérique. Sorel n'allait pas s'avouer une proie facile et Vincent Couture a réduit l'écart à 4-3 sur un jeu de puissance. Avec 14 secondes à faire, Quesnel a complété son tour du chapeau, avec la complicité de Chaput et Ouellet. Le trio a d'ailleurs mérité la 1re, 2e et 3e étoiles dans le même ordre.

En plus d'une excitante troisième période, les spectateurs ont eu droit à deux combats en deuxième période. Toutefois, Hubert Poulin et David Lacroix ont dû s'y prendre à trois reprises avant de pouvoir s'affronter pour de vrai. En début de rencontre, la bataille n'a pu avoir lieu; en début de deuxième, Lacroix est tombé dès le début de la valse et les officiels les ont séparés et c'est finalement après le but égalisateur de Quesnel que les deux belligérants ont pu se livrer un furieux combat. Poulin a pu décocher deux solides droites à son rival qui a porté quelques bons coups lui aussi, avant de faire basculer Poulin. Peu après, Christopher Guay s'est porté à la défense de Simon Tremblay, pris à partie par Maxime Charron et il a encaissé une percutante droite qui lui a fait plié les genoux sans toutefois lâcher son adversaire. La deuxième a été tumultueuse, tellement que Richard Martel est monté sur la bande comme dans ses belles années au junior. Ça lui a valu un avertissement de l'arbitre d'ailleurs.

«Tout un spectacle!»

En point de presse, Richard Martel était tout sourire, fier et heureux de ses troupes. Il avait prédit que le duel contre Sorel serait palpitant. «C'était tout un spectacle! C'était quelque chose ce soir. Il y avait beaucoup d'intensité et d'électricité. En première, on a dominé, 22 lancers et on a eu des chances incroyables de marquer. On n'a pas capitalisé et habituellement quand on ne marque pas, ça devient dangereux en deuxième période et c'est ce qu'on a vu. Toute l'émotion et l'intensité déployées en première font qu'on ne peut pas partir la deuxième avec la même énergie. On s'attendait à ce qu'il y ait une baisse de régime en deuxième, mais j'ai toujours dit qu'il faut gagner deux périodes sur trois. On essaie de jouer pendant 60 minutes, mais ce sont des clichés d'entraîneurs.»

Même lui s'est laissé emporter par l'émotion en troisième. «J'ai tellement trouvé que le ''comeback'' en troisième était bon que mes bras en ont levé tout seul! C'était un gros match! J'étais content de la tournure des événements et de ce match qui a été spectaculaire contre Sorel. On sait qu'on bataille pour le premier rang. En 2e, l'arbitre m'a donné un avertissement en me disant que si je continuais, il me donnerait un deux minutes. Il a fallu que je me calme.»

Le pilote des Marquis ne tarissait pas d'éloges pour son trio de héros du match. «Quesnel, Chaput, Ouellet, quel trio! C'est arrivé que je les sépare et que ça donne d'autres choses, mais quand je réunis ces trois là, ici à Jonquière, c'est épeurant! C'est incroyable comment ils se complètent et qu'ils sont partout sur la patinoire! Ils ont une dose de confiance sur la patinoire du Palais des sports. On dirait que cette patinoire leur fait. Ils sont explosifs», a-t-il commenté, les yeux brillants.

L'Assurancia s'excuse

Les propriétaires et la direction de l'Assurancia de Thetford ont tenu à s'excuser auprès de leurs partisans, commanditaires et aux amateurs de la Ligue nord-américaine de hockey pour les événements qui sont survenus vendredi soir dans les gradins du Colisée Cardin, après la défaite contre les Marquis de Jonquière. Le défenseur Bruno Saint-Jacques est monté dans les estrades pour répondre aux huées et invectives de certains spectateurs.

« Bien qu'aucun coup n'ait été porté, le porte-parole des propriétaires, Stéphane Bourque, affirme catégoriquement que ceux-ci n'endossent aucunement la réaction qui a été observée après la rencontre » et assure que Saint-Jacques « est suspendu indéfiniment par la ligue et il sera rencontré par les autorités du circuit », a indiqué M. Bourque dans un communiqué. Le pire dans tout ça, c'est qu'on nous dit que les spectateurs mécontents étaient frustrés parce qu'il n'y a pas eu assez de combats en fin de match.

Les Marquis en bref

• La direction des Marquis s'est entendue avec le gardien de but Raphaël Girard, 25 ans, qui a joué pour les 3L de Rivière-du-Loup en 2014-2015 et qui a évolué en Europe par la suite. « Ça nous prend trois gardiens de but sur notre liste et comme nous n'en avions seulement deux, nous avons fait l'acquisition de Raphaël. C'est un bon gardien et quoiqu'il arrive il va être prêt à nous aider », a indiqué Richard Martel. À noter que la période de transactions se termine le 24 janvier 2017, à 20 h...

• Les 3L de Rivière-du-Loup ont congédié leur entraîneur Alain Gardner et son adjoint Jean-Philippe Soucy. « Loin de les considérer comme seuls responsables d'une première moitié de saison en dessous des attentes, la direction de l'équipe a pris cette décision afin de tenter de relancer l'équipe pour la seconde moitié », lit-on dans le communiqué...

• Lu sur le site de la ligue : la suspension d'Éric Laplante (Laval) pour extrême inconduite/première offense, se termine le 1er janvier... 2099 ! Un bogue ou un désir clairement affiché de ne plus l'avoir dans la ligue ?

• Évidemment, plusieurs ont aussitôt pensé à l'entraîneur Bob Desjardins, remercié un peu plus tôt par le Blizzard de Trois-Rivières. Contacté par Facebook, ce dernier dit ne pas avoir été approché. Il a mentionné que les 3L n'ont pas de match avant le vendredi 16 décembre, ce qui laisse quelques jours à l'organisation pour dénicher un successeur....

• C'est fait ! Le #20 des Marquis, Luis Tremblay et sa conjointe Corinne Martel, sont maintenant les heureux parents de Léo, né vendredi en fin d'après-midi. Luis était d'ailleurs en uniforme hier soir. Impossible que Léo n'ait pas un mini chandail des Marquis en cadeau ! Toutes nos félicitations aux nouveaux parents ! ..

• Bonne nouvelle pour les amateurs, les portes d'entrée de la rue Sir Wilfrid Laurier sont maintenant accessibles...

• On nous informe que le service de pro-shop des Marquis de Jonquière est maintenant ouvert, du lundi au vendredi, de 16 h à 19 h, ainsi que les samedi et dimanche, de 8 h à 16 h, que ce soit pour un affûtage, achat de bâtons, de lacets, de rubans ou d'articles promotionnels des meneurs de la LNAH...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer