Les Marquis de retour au premier rang

«Tout le monde veut regarder le journal et... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

«Tout le monde veut regarder le journal et se voir en première place», a commenté l'entraîneur Richard Martel après la victoire des Marquis à Laval.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Les Marquis de Jonquière ont repris l'exclusivité du premier rang de la Ligue nord-américaine de hockey en l'emportant 5-3 sur les Prédateurs de Laval. Mais comme un match au Colisée de Laval a toujours une petite touche particulière, celui de dimanche a laissé un petit goût amer à l'entraîneur Richard Martel. Il n'a pas apprécié une décision prise par son vis-à-vis Éric Haley avec une seconde à jouer.

«Avec un pointage de 5-3, il a envoyé sur la glace (Joël) Thériault, Gaby Roch, (Jonathan) Oligny et (Éric) Laplante, a raconté l'entraîneur des Marquis. C'est dommage. Je ne sais pas pourquoi. Je n'ai pas répliqué avec un seul joueur pour se battre. Mais on envoie qui? Nos gars sont pris dans ça. C'est vraiment dommage. Il faut commencer à être plus intelligent (dans la LNSAH) et éviter les ''chiards''. Il a mis ses joueurs pour qu'un ''chiard'' se produise. Heureusement, il n'est rien arrivé de grave, mais ce n'est pas correct. Il n'y a qu'un club qui fait ça. Je ne sais pas pourquoi.

«Laval joue quand même du bon hockey depuis un bout de temps. Il y a eu du bon hockey dans ce match, du jeu viril, une bonne bagarre. Pas besoin de terminer en foire. C'est décevant. Tant mieux, il y a eu plus de déception que de mal.»

Ceci étant dit, Richard Martel s'est montré satisfait du travail général de son équipe à Laval. Pendant une bonne partie de la rencontre, les Marquis se sont heurtés à Adam Russo. Après 40 minutes de jeu, les visiteurs dominaient 27-17 au tableau des lancers, mais les deux équipes étaient à égalité 2-2.

Les choses sont même devenues encore un peu plus compliquées au début du troisième tiers quand Francis Desrosiers a marqué en désavantage numérique pour la deuxième fois du match. Comme l'avaient fait Danick Malouin et Alexandre Quesnel en première période, Christian Ouellet et Jean-Sébastien Bérubé ont cependant résolu le problème posé par Russo dans les minutes suivantes. Hugo Carpentier a complété dans une cage déserte.

«C'est un match qui me donne satisfaction parce que les gars sont restés concentrés en troisième période, a souligné Richard Martel. Adam Russo a été très bon au cours des deux premières périodes. Laval a eu du succès dernièrement parce que Russo a été très bon. En troisième période, ça prenait plus de concentration. Nous avions un défi supplémentaire à relever. Il a réussi plusieurs bons arrêts pendant 40 minutes sur des tirs de qualité. Il fallait trouver une façon de terminer nos jeux. En plus, nous avons donné deux buts en désavantage numérique. Nous avons perdu l'avance, mais nous sommes revenus et c'est très satisfaisant.

«Christian Ouellet a marqué un gros but en avantage numérique. Bérubé a aussi marqué et nous avons bien terminé le match.»

Pour des raisons familiales, Luis Tremblay n'a pas affronté les Prédateurs. Il a été remplacé par Samuel Groulx.

Le premier rang

Par ailleurs, Richard Martel n'a pas caché qu'il accorde une certaine importance au premier rang occupé par son équipe. Même si nous ne sommes qu'en novembre.

«C'est toujours le fun de regarder le classement et d'être en première position, a noté le pilote des Marquis. Tout le monde veut regarder le journal et se voir en première place. Tout le monde veut ça. Être en première place, c'est une question de fierté. Ce n'est pas vrai que ce n'est pas important. C'est important pour tout le monde, même si on sait que ce n'est pas ça qui règle la saison. Tu n'y accordes pas d'importance quand tu n'as pas de chance d'être en tête.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer