Les Marquis s'imposent

Christian Ouellet a réussi un doublé en deuxième... (Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Christian Ouellet a réussi un doublé en deuxième période.

Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même s'ils ont laissé les visiteurs être les premiers à s'inscrire au pointage, les Marquis de Jonquière auront encore une fois offert une prestation excitante aux quelque 1900 spectateurs réunis au Palais des sports, en s'imposant 6-2 face aux Prédateurs de Laval.

Comme c'est un peu devenu une mauvaise habitude à la maison, la troupe de Richard Martel a démarré la rencontre lentement et David Massé en a profité pour déjouer le nouveau gardien des Marquis, Cédrick Desjardins, sur un beau tir des poignets avec à peine 3 minutes d'écoulées dans la rencontre. Heureusement, les locaux ont pu niveler la marque 10 minutes plus tard grâce à la faveur d'un avantage numérique. Alexandre Quesnel a en effet surpris le cerbère Lavallois Alex Bitsakis sur un retour de lancer.

Dès le début de la deuxième période, Steven Oligny voulait clairement en découdre avec Danick Malouin. Le robuste défenseur des Marquis a d'abord refusé de répondre aux provocations d'Oligny avant de jeter les gants devant l'insistance du Lavallois. Le #51 a attendu que son adversaire s'épuise et malgré quelques coups, il a eu le dernier mot avec une bonne droite pour ensuite envoyer son rival choir sur la glace. Pour Richard Martel, ce combat a été l'étincelle dont avaient besoin les locaux. «Après ça, on a levé notre jeu, on a eu des avantages numériques et le tempo a changé de côté», a-t-il commenté en saluant le travail du #51.

Cela dit, les Prédateurs peuvent dire merci à leur gardien qui a frustré l'attaque jonquiéroise d'au moins deux buts en deuxième. Malgré tout, la troupe de Richard Martel a été en mesure de prendre les devants 3-1 grâce à un doublé de Christian Ouellet, dans les deux cas à la faveur d'un jeu de puissance. Sur le premier avantage, Ouellet, bien positionné à la droite de Bitsakis, a décoché un plomb qui n'a laissé aucune chance au cerbère. L'offensive jonquiéroise n'a d'ailleurs pas donné beaucoup de répit à la défensive adverse qui en a eu plein les bras pendant les deux derniers vingt. Et comme ce fut le cas la veille à Trois-Rivières, les unités spéciales ont été prolifiques.

Si le deuxième vingt fut celui du Brunois Christian Ouellet, le troisième a été celui de l'Almatois Simon Tremblay, auteur de deux buts. Sur son premier, le #19 s'est échappé au centre en compagnie d'Hubert Poulin pour trompera finalement la vigilance de Bitsakis avec à peine 2mn32 d'écoulées. Moins de deux minutes plus tard, Benoit Gratton et Hugo Carpentier ont fait fi d'un désavantage numérique pour prendre leur revanche sur le gardien lavallois qui les avaient frustrés d'un but en deuxième. Le talentueux duo a effectué une belle montée à deux contre un, et Gratton a pu sans peine marquer sur une belle passe de son capitaine.

Avec six minutes à faire à la rencontre, le rapide Yann Poirier a réussi à faire mouche pour réduire l'écart à 5-2, mais deux minutes plus tard, Simon Tremblay qui avait frappé un poteau peu avant, a à son tour trouvé le fond du filet pour clore le débat à 6-2.

Brio des régionaux

Les régionaux ont d'ailleurs monopolisé le tableau des étoiles, Christian Ouellet méritant la première, Jean-Michel Bolduc, obtenant la deuxième et Simon Tremblay, s'adjugeant la troisième. Avec le talent offensif dont disposent déjà les Marquis, Martel se retrouve avec un heureux problème. «Dans une équipe, ça prend de la profondeur. Là, les joueurs veulent tous jouer. Nous avons 23 joueurs et il n'y a pas beaucoup de marge de manoeuvre. (...) Jusqu'à maintenant, j'ai été chanceux parce qu'il y a eu un roulement en raison des blessures. Mais on devra avoir une bonne discussion quand je devrai laisser des gars de côté», a-t-il convenu.

D'autre part, Richard Martel a confirmé avoir eu des discussions avec Frédéric Saint-Denis et le Normandinois Philippe Paradis. Ce dernier est chez lui , en attente d'un contrat en Europe. «Je l'avais invité à une des deux dernières pratiques et il ne s'est pas présenté. J'ai essayé de communiquer avec lui, mais je suis tombé sur une boîte vocale et je n'ai pas eu de retour», a-t-il indiqué en point de presse.

«Il faut aussi respecter les joueurs ici. C'est flatteur parce que tous les joueurs veulent jouer à Jonquière. On a une bonne organisation et un bon nom et les gars de la région vont bien en plus cette année. Mais parfois, ça complique certaines décisions, parce qu'après les Fêtes, on sait que ce n'est pas le même hockey et en séries éliminatoires, c'est différent aussi.»

Desjardins et Martel satisfaits

Tant Cédrick Desjardins que Richard Martel sont satisfaits de la première prestation du gardien dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Le pilote des Marquis a rappelé que Desjardins avait disputé son tout premier match dans le circuit Godin dans des conditions difficiles.

«Samedi, Loïc a été sans faille et lui, il faisait ses débuts à Jonquière où les attentes des gens sont élevées. (...) Il était nerveux et il voulait bien faire, car c'est un professionnel. Dans les circonstances, il a bien fait. Ce n'était pas un match facile», a soutenu Martel.

Desjardins s'est lui aussi dit satisfait de ce baptême du feu.

«Ç'a été une belle expérience. L'équipe est vraiment soudée. C'est le plaisir de jouer au hockey et de compétitionner. C'est un bon calibre. Il y a vraiment beaucoup de joueurs que j'ai côtoyés ou joué contre. C'est vraiment de plus en plus jeune et rapide», a-t-il commenté.

Quant à la pression de faire ses débuts au Palais des sports, le nouveau cerbère l'a pris du côté positif. «À la maison, c'est plus facile de contrôler les petites choses du quotidien et ç'a été une belle expérience», a-t-il conclu, satisfait de sa première soirée de travail devant le filet local.

Les Marquis en bref

• Les absents, du côté des Marquis, ont été Juraj Kolnik, Jonathan Paiement (blessé) et Sébastien Laferrière. Dans le cas de Kolnik, il serait victime d'un virus et doit prendre des antibiotiques pendant 10 jours...

• Chez les Prédateurs, on notait entre autres celle de l'ancien Marquis, Alex Bourret et de Joël Thériault. Faut dire que dimanche, les Prédateurs accueillent les Éperviers de Sorel-Tracy, et il avait eu une mêlée générale...

• Profitant d'un congé, l'ancien coach des Marquis et entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Claude Bouchard, a assisté à la rencontre...

• Les travaux d'aménagement d'un ascenseur au Palais des sports se prolongent, bloquant l'accès de l'entrée du côté de la rue Wilfrid-Pelletier. Ces travaux devaient être terminés à la fin octobre. Vraiment désagréable...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer